On a testé : l'épilation définitive au laser

22/08/17 à 10:43 - Mise à jour à 10:41

Inventée il y a une dizaine d'années, l'épilation définitive au laser a considérablement évolué. Nous avons testé pour vous la méthode. On vous explique tout.

On a testé : l'épilation définitive au laser

© iStock

Nous nous sommes rendue dans un salon esthétique pour tester l'épilation définitive au laser. C'est technique est à différencier de celle à la lumière pulsée, moins efficace sur le long-terme et plus douloureuse. De plus, elle ne convient pas à tous les types de poils.

A contrario, l'esthéticienne Celestic nous explique que la nouvelle génération de laser dépilatoire convient pour tous les types de peau et tous les types de poils. Que vous soyez rousse à poils clairs, ou basanée avec des poils foncés vous pouvez donc désormais vous payer le luxe d'éradiquer vos poils. La technique est également moins douloureuse que celle à la lumière pulsée.

Pour traiter une zone, il faut compter en moyenne six séances, chacune espacée d'un mois. C'est le temps nécessaire au poil pour se reconstituer. Bon à savoir également : il faut généralement moins de séances chez les femmes que chez les hommes, les poils noirs restent plus faciles à traiter que les blonds et les zones denses prennent plus de temps que les zones clairsemées.

Attention, prévient notre esthéticienne, il ne faut pas exposer la peau traitée au soleil quatre semaines avant une séance, ainsi deux semaines après. L'idéal est donc peut-être de planifier votre traitement au début de l'automne. Histoire de ne pas devoir rester cloitrée chez vous en été...

Lorsque vous vous rendez à votre première séance, comme lors d'une épilation classique, ne vous rasez pas. Le praticien a besoin de voir la nature de votre poil pour pouvoir le traiter au mieux et évaluer l'intensité à utiliser. Au besoin, il ou elle vous rasera une fois son "diagnostic" posé.

Est-ce que ça fait mal ?

Oui et non. Tout dépend probablement de votre sensibilité et de la zone traitée. On sent une sensation désagréable de forte chaleur. Parfois ça brûle légèrement. Mais ce n'est rien comparé à la douleur de l'épilation classique. L'inconvénient c'est que ça dure un peu : une dizaine de minutes pour une aisselle par exemple.

"Au bout de 3 séances, les résultats commencent à être visibles", nous garantit l'esthéticienne. "Le poil devient plus fin, plus clair et il y en a beaucoup moins".

Entre les séances, on peut épiler ou raser (même juste après la séance) mais l'idéal est de laisser repousser jusqu'au rendez-vous suivant pour un maximum d'efficacité.

La question épineuse reste le prix. Comptez 500 euros pour un forfait petites zones (ligne du nombril ou lèvre supérieure). Pour une zone moyenne (visage complet, aisselles ou maillot) le budget monte déjà à 900 euros. Pour les demi-jambes, comptez 1650 euros et pour les jambes complètes la note grimpe à 2700 euros. À vous de voir si le jeu en vaut la chandelle ou si vous estimez que vos poils méritent un tel châtiment. Sinon, vous pouvez aussi vous payer un beau voyage et vous acheter un simple rasoir.

Pour de plus amples informations, rendez-vous sur le site de Celestetic.

En savoir plus sur:

Nos partenaires