Coup de frais

28/02/11 à 11:27 - Mise à jour à 11:27

Source: Weekend

Ils ont fait le choix des produits frais, achetés aux agriculteurs et aux éleveurs proches de chez eux. Question de goût, mais aussi de santé et de respect de l'environnement - on sait le bilan carbone du transport à longue distance élevé.

Coup de frais

Et si le combat de ces David de la consommation locale contre les Goliath de l'industrie agro-alimentaire a pu fait sourire à ses débuts, il a aujourd'hui gagné une notoriété certaine... au point de faire entrer très officiellement le néologisme "locavore" dans le dictionnaire en 2010.

Mais les plus grands chefs n'ont pas attendu cette intronisation pour miser sur les qualités gustatives des denrées du cru. Ainsi, il y a près de dix ans déjà, Alain Passard décidait-il de ne plus proposer dans son restaurant parisien triplement étoilé que des légumes cultivés écologiquement dans ses jardins, installés sur différents terroirs français. Chez nous, Sang-Hoon Degeimbre met lui aussi à la carte de L'Air du temps (2-étoiles), à Noville-sur-Mehaigne, les légumes et plantes aromatiques de son potager. Plus prosaïquement, sur nos marchés et même dans nos grands magasins, la provenance régionale des fruits, légumes, viandes et fromages est aujourd'hui valorisée. Aussi Le Vif Weekend vous invite-t-il, dans ce numéro hors-série consacré aux recettes printanières, à miser sur ces produits de saison qui donneront un coup de frais à vos menus. Et si les fraises viennent de Wépion ou les asperges de Malines, c'est encore mieux !

Delphine Kindermans, Rédactrice en chef

En savoir plus sur:

Nos partenaires