Vidéo: Que se passerait-il concrètement si le monde entier devenait végétarien?

06/04/16 à 10:59 - Mise à jour à 19/04/16 à 16:00

Depuis quelques années, c'est un fait, le végétarisme gagne du terrain, en Europe et aux Etats-Unis notamment. Mais on est encore loin d'un monde 100 % veggie. C'est pourtant en partant de cette utopie que cette animation de 3 minutes explique quelles seraient les conséquences d'un tel changement d'alimentation sur la santé, l'environnement, le pouvoir d'achat. Evidemment, ça donne à refléchir

Vidéo: Que se passerait-il concrètement si le monde entier devenait végétarien?

. © iStockphoto

En Europe et au Etats-Unis, les végétariens sont de plus en plus nombreux. Il est d'ailleurs curieux de constater que la tendance s'inverse dans des pays comme l'Inde ou la Chine où, plus la population s'enrichit, plus la consommation de viande augmente. Malgré tout, le pays concentrant le plus de végétariens reste l'Inde, où ils représentent 40% de la population.

Mais que se passerait-il concrètement sur l'homme et sur son environnement, si l'humanité toute entière supprimait la viande de son alimentation et devenait végétarienne? Si les 20 milliards de poulets, les 1,5 milliards de boeufs ou encore le milliard de porcs actuellement élevés par l'homme ne l'étaient plus.

C'est ce que cherche à illustrer cette vidéo produite par la chaîne YouTube Asap Science, qui en trois minutes seulement, met en exergue les transformations, environnementales notamment, qu'engendreraient un tel bouleversement des habitudes quotidiennes. Voici ce qu'il adviendrait alors:

L'élevage d'animaux disparaissant, la surface libérée représenterait quelque 33 millions de km². Auxquels s'ajouteraient bien sûr les terres cultivables utilisées actuellement pour faire pousser l'alimentation destiné aux bêtes.

Une partie de cette surface, trop sèche pour y faire croître quoi que ce soit, se transformerait naturellement en désert.

Mais une grande partie retrouverait son état sauvage, et de vastes forêts reprendraient possession de l'espace. Se nourrissant de CO2, le retour de ces forêts permettraient de lutter contre l'effet de serre et donc ralentirait le changement climatique.

En terme de changement climatique, en supprimant l'élevage industriel, on supprimerait par là même la production méthane que relâche les animaux comme les boeufs ou les porcs, soit 15% des gaz à effet de serre.

L'eau potable, dont 70% est actuellement utilisée pour l'entretien des animaux serait utilisée ailleurs. Rappelons que, pratiquement, il faut 15.000 litres d'eau pour produire 1 kg de boeuf, alors qu'il n'en faut que 1.600 pour la même quantité de céréales, soit presque 10 fois moins, ou encore ou 900 litres pour un kg de fruits.

En supprimant la viande, l'homme pour compenser la perte calorique devrait consommer plus de fruits et légumes. Mais même dans ce cas là, la quantité d'eau consommée serait cinq fois inférieure à celle nécessaire à la production de viande.

Côté négatif, il est évident que le coût de certains produits grimperaient en flèche, comme par exemple la maroquinerie qui utilise beaucoup le cuir, ou encore les produits contenant de la graisse animale ( bougies, certains détergents).

Au niveau de l'emploi, les conséquences seraient importantes, car on estime à près d'un milliard de personnes qui perdraient alors leur emploi à travers le monde, même si une reconversion vers d'autres activités liées au nouveau mode de consommation est évidente, mais elle prendrait peut-être du temps.

Pour vous mettre à la cuisine végétarienne avec brio, jetez-vous sur

Vidéo: Que se passerait-il concrètement si le monde entier devenait végétarien?

© DR

L'Encyclopédie de la cuisine végétarienne, d'Estérelle Payany, aux éditions Flammarion, un bible en la matière, idéale pour acquérir les gestes, et les grands principes de cette gastronomie très riche. En plus de toutes les recettes qu'elle propose.

Nos partenaires