La chronique de Grégoire Polet: Bis

03/12/10 à 15:00 - Mise à jour à 15:00

Source: Weekend

Toutes les deux semaines, l'écrivain Grégoire Polet nous dévoile ses coups de coeur et coups de griffe.

La chronique de Grégoire Polet: Bis

J'ai dit dans une chronique précédente que le temps n'existe pas. C'est compliqué à comprendre, jusqu'au jour où l'on en fait l'expérience, simple, difficile à formuler mais plus difficile encore à oublier. C'est quand un jour on sent que, de même que nous avons encore à l'intérieur de nous tout ce que nous avons été, nous avons également à l'intérieur de nous, déjà, tout ce que nous serons, ce qui "nous reste" à être.

Ça enrichit beaucoup le visage des gens, de les regarder avec cette intuition qu'ils sont, là, dans cet instant, tout ce qu'ils sont, ce qu'ils ont été et aussi, déjà, ce qu'ils seront. Toute l'existence d'une personne habite dans chaque moment de la personne. Alors l'expression d'un visage immobile et rêveur (si on fait bien attention, un visage, un regard, même dans l'agitation d'une conversation, est toujours, imperturbablement, impassiblement, fatidiquement, immobile et rêveur) est le visage d'un destin complet.

Regardez ce visage, et quel paysage d'infini s'y dessine...

Comme cela change aussi la relation que nous avons avec les gens ! Nous ne sommes pas des boeufs qui se sont croisés au pâturage (Bloy). Mais cette personne à qui j'ai dit quelque chose, c'est toute mon existence qui a parlé à toute son existence. C'est, côte-à-côte, deux temps complets, deux continents, deux choses si grandes qui, ne se mesurant pas soi-même, peuvent encore moins mesurer l'autre, et qui sont là, en train de prendre un café...

Le seul qui sait cela par coeur, c'est l'amour, l'angelot, Cupidon. Chaque seconde de l'amour dit toujours. La plus éphémère bluette, le flirt le plus effleuré, dit déjà toujours. Une main qui touche une main, un doigt qui touche une joue, c'est deux continents qui se sont touchés et qui, même aussitôt séparés, ne cesseront jamais de s'être touchés.

Grégoire Polet

En savoir plus sur:

Nos partenaires