Votre empreinte éco-alimentaire: bon ou vrai et bon ? 6 conseils pour faire la différence

Les voix de ceux qui désirent vivre et consommer de façon plus consciente et responsable, dans le respect de l'humain et de la nature, se font de plus en plus entendre. Nous sommes tous responsables de notre monde ! En faisant un peu plus attention à notre alimentation, il y a réellement moyen de réduire notre impact sur l'écosystème. Voici 6 conseils simples pour opter dès aujourd'hui pour un style de vie respectueux de la planète. Et ce qui est 'bon' devient 'vrai et bon' !

Votre empreinte éco-alimentaire: bon ou vrai et bon ? 6 conseils pour faire la différence

1/ Optez pour le bio

La culture des fruits et légumes biologiques évite autant que possible l'utilisation de pesticides, de désherbants chimiques, d'engrais artificiels et autres produits toxiques. En mangeant de la viande biologique, vous ne consommez pas de viande provenant d'animaux traités aux antibiotiques, hormones de croissance ou autres produits contre nature. Les fermiers bio veillent à ce que leurs bêtes soient naturellement robustes et saines, et misent sur la santé optimale de l'animal plutôt que sur la rentabilité économique à tout prix.

2/ Produits de saison : le bon timing

Quand vous choisissez des produits de saison, de chez nous, vous consommez le meilleur de notre sol, au moment optimal. La nature prévoit simplement ce dont vous avez le plus besoin à ce moment-là ! Savourez la variété que les saisons offrent à votre assiette : l'équilibre s'invite dans la nature... et dans vos menus !

3/ Misez sur la qualité & l'équilibre

Achetez des produits de qualité et de bonne provenance, et veillez à avoir une alimentation équilibrée : des légumes et de la viande, dans une répartition appétissante et nourrissante ! Mangez moins de viande, mais de meilleure qualité !

Votre empreinte éco-alimentaire: bon ou vrai et bon ? 6 conseils pour faire la différence

4/ Bien conserver, moins gaspiller

Conserver vos aliments frais de façon adéquate vous aide à éviter le gaspillage de nourriture. Choisissez un frigo à technologie de réfrigération moderne et réglez la température à 4 °C.

Apprenez à connaître les différentes zones de votre frigo et stockez les aliments comme il se doit. Un frigo standard comporte quatre zones de température, qui conviennent chacune à un type de produits bien précis. En conservant mieux vos produits, vous prolongez leur durée de consommation.

- Les produits les plus périssables, comme la viande crue et le poisson cru, se conservent juste au-dessus du bac à légumes. C'est la zone la plus froide de votre frigo, où la température se situe entre 0 et 2 °C.

- Les plats préparés, la charcuterie et les produits prêts à l'emploi se rangent au milieu du frigo. Dans cette zone de fraîcheur, la température s'élève à 4 °C.

- Le bac à légumes, dans le bas du frigo, offre une température de 4 à 6 °C en moyenne, parfaite pour conserver vos fruits et légumes longtemps et en bon état.

Attention, mieux vaut garder en dehors du frigo certains légumes-fruits en provenance de pays chauds ainsi que les fruits tropicaux.

- Les produits laitiers, les oeufs et les boissons vont dans la porte du frigo et sur l'étagère du haut. Ce sont les zones les plus chaudes.

Votre empreinte éco-alimentaire: bon ou vrai et bon ? 6 conseils pour faire la différence

5/ Emballages : le moins possible !

L'emballage joue lui aussi un rôle important dans la préservation et le transport de vos aliments. Optez de préférence pour des emballages recyclables comme le papier et le carton, et évitez autant que possible les emballages superflus.

6/ Planifier, c'est gagner

Le gaspillage de nourriture parfaitement comestible a un impact gigantesque sur l'environnement. Des études démontrent que les personnes qui font leur shopping sans liste de courses gaspillent en moyenne 40 % de nourriture de plus. Etablissez donc un planning hebdomadaire et achetez des quantités adaptées à la taille de votre ménage. Prévoyez aussi chaque semaine une journée 'spécial restes', ou 'deuxième tournée'. Souvent, on achète et on cuisine trop, et les restes ne sont pas consommés.

Envie de lire les autres articles de ce dossier? Découvrez-les ici.

Nos partenaires