Barbara Lambert, journaliste, explique son goût pour les hommes

06/06/17 à 10:30 - Mise à jour à 12/05/17 à 11:50
Du Le Vif Weekend du 03/03/17

La journaliste parisienne, Barbara Lambert, multiplie les axes pour décrire le sexe opposé, aussi fascinant que contrasté.

Barbara Lambert, journaliste, explique son goût pour les hommes

© SOPHIE BASSOULS/SDP

Références

S'interrogeant sur sa relation aux hommes, Barbara les croque dans cet ouvrage, à travers une série d'extraits d'Homère, James Bond, Françoise Sagan ou Philippe Roth. "Les hommes me déroutent, ma curiosité est intacte quand je les approche", dit-elle. Eclectique, l'auteure craque pour l'humour et l'intelligence. Son modèle ? Lino Ventura, "un homme entier qui ne s'embarrasse pas de lui-même".

Insaisissable

Si les hommes inspirent Barbara Lambert, c'est surtout car "ils sont impossibles à saisir". Pour elle, chaque époque a ses héros et les chercheurs, penseurs et philosophes "expliquent et construisent le monde". Elle apprécie également l'optimisme, la persistance, le refus du repli sur soi ou la force de caractère. "Les héros sont des hommes et des femmes qui continuent de croire en l'autre", déclare-t-elle.

Littérature

Auteure d'une thèse sur Virginia Woolf et professeur de littérature, Barbara Lambert est plus tard devenue journaliste. Mais son amour des livres lui vient de l'enfance... "J'ai longtemps été fille unique. Alors, je m'amusais à rêver et à raconter des histoires." C'est ainsi qu'elle se mit à dévorer bouquins et BD - "La lecture nous ouvre à l'inconnu." Ses héros ? Robin des Bois, Arsène Lupin et Zorro, "des justiciers forts et mystérieux. C'est ça l'homme !"

Emerveillement

"J'aime que les hommes soient différents de nous", insiste la journaliste qui trouve, aujourd'hui, ces messieurs plutôt paumés. "Le guerrier classique n'est plus d'actualité. Il y a un homme et une femme en chacun de nous. Comment inventer de nouveaux modes de séduction ?", relève-t-elle.

Féminine

Miss Lambert a été un garçon manqué, mais elle incarne désormais la féminité. "Pour profiter de ce jeu multiple, il faut bien se connaître", affirme-t-elle. Les hommes doivent accepter leurs failles car "ce sont les fêlures qui les rendent beaux". Si Barbara en devenait un, ce serait David Bowie : "Sauvage, heureux et amoureux, ce créateur de génie a multiplié ses vies."

Barbara Lambert, journaliste, explique son goût pour les hommes

© sdp

Le goût des hommes, par Barbara Lambert, Mercure de France, 118 pages.

KERENN ELKAÏM

Nos partenaires