Le polémique Mick Jeffries, patron d'Abercrombie & Fitch, démissionne

10/12/14 à 11:04 - Mise à jour à 12:37

Source: Le Monde

Après Dov Charney, chez d'American Apparel, c'est au tour de Mick Jeffries, patron très controversé d'Abercrombie & Fitch d'être poussé vers la porte.

Le polémique Mick Jeffries, patron d'Abercrombie & Fitch, démissionne

© Reuters

Traversant une mauvaise passe depuis plus d'un an maintenant, la marque américaine vient de se séparer de son directeur, le très controversé Mick Jeffries, qui a donné sa démission mardi. Connu pour ses déclarations sur les gros - comprendre les personnes portant au-eélà de la taille 40 - et les plus démunis, refusant que les habits de la marque soient vendus en seconde main, le moins que l'on puisse dire c'est que Jeffries faisait parler d'A&F, qu'il voulait destiné à des jeunes "cools". Mais il semble que sa politique d'exclusion, visant les "jeunes beaux et populaires" et riches, évidemment, vu les prix pratiqués, ait fini de porter ses fruits.

Pourtant, quand il y entre en 1992, Jeffries relance de manière spectaculaire Abercrombie & Fitch. Permettant ainsi à l'entreprise d'entrer en Bourse dès 1996, et de là jusqu'en 2008, de multiplier ses ventes par 20.

Face à la perte de vitesse, une nouvelle stratégie est mise en place en mars dernier. Malgré cela, les résultats ne sont pas au rendez-vous. Et les ventes chutent de 10% aux USA et jusqu'à 22% au niveau mondial pour le troisième trimestre par rapport à 2013.

Pendant des années, la rareté d'Abercrombie & Fitch en a fait un objet de désir. Justifiant par là même ses prix élevés. Mais en multipliant les magasins, la marque est devenue plus banale, alors que la clientèle ado elle cherche à se différencier. En outre, la marque américaine a subi de plein fouet l'offensive des enseignes comme Zara, Uniqlo, H&M ou Forever21, et leur capacité à s'adapter en permanence avec des collections sans cesse renouvelées. En attendant, il semble que la Bourse ait apprécié l'annonce du départ de Jeffries: l'action Abercrombie & Fitch gagnait déjà 7,3% en début d'après-midi. Doit-on y voir le signe que ce modèle de patron est bel et bien éculé?

Nos partenaires