La fin des discriminations liées à l'allaitement ?

27/09/17 à 16:09 - Mise à jour à 16:09

Source: Belga

Le taux belge d'allaitement d'un enfant à la naissance est à la traîne par rapport à celui d'autres pays européens: 99% en Norvège, 98% au Danemark, 88% aux Pays Bas pour 77% en Flandre et 73,8% en Communauté française.

La fin des discriminations liées à l'allaitement ?

© iStock

Le groupe Ecolo-Groen de la Chambre a déposé une proposition de loi qui vise à faire de l'allaitement l'un des critères de discrimination sanctionnés par la loi. Les Verts veulent inscrire de la sorte la Belgique dans le sillage d'autres pays et répondre à des recommandations internationales et européennes. Le taux belge d'allaitement d'un enfant à la naissance est à la traîne par rapport à celui d'autres pays européens: 99% en Norvège, 98% au Danemark, 88% aux Pays Bas pour 77% en Flandre et 73,8% en Communauté française, notent les auteurs, dont la députée Muriel Gerkens. Pourtant, selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l'allaitement est le meilleur moyen d'apporter au nourrisson les nutriments dont il a besoin.

Les Verts se disent soucieux de respecter la liberté des femmes d'allaiter ou non. Ils entendent toutefois soutenir celles qui font ce choix. Certains cafés ou centre commerciaux ont aménagé des espaces appropriés pour l'allaitement mais ce genre d'initiatives restent rares, constatent-ils. Et il arrive que des femmes se fassent réprimander, enjoindre de cesser d'allaiter voire intimer l'ordre de quitter les lieux quand elles donnent le sein. Chaque établissement a son responsable et son règlement intérieur, et a la possibilité d'interdire l'allaitement dans ses murs, rappelait le Centre d'expertise et de recherche pour l'enfance (CERE) en 2015.

Les femmes enceintes et les mères sont protégées par la loi "anti-discrimination" de 2007 mais pas, en tant que telles, les femmes qui allaitent. Dans le rapport d'évaluation de la loi, qui sera présenté le 4 octobre à la Chambre, l'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes a préconisé l'ajout de l'allaitement dans les critères de discrimination. Les femmes qui allaitent seraient protégées contre toute discrimination ou comportement indésirable dans l'accès aux biens et services, les relations de travail, la participation à des activités économiques, sociales, culturelles ou politiques accessibles au public, etc.

La Belgique suivrait de la sorte l'exemple d'autres pays. La Grande-Bretagne a pris des dispositions similaires en 2010, des salles d'allaitement ont été aménagées dans des supermarchés, centres commerciaux et autres au Canada, le Code civil de Californie prévoit qu'une femme peut allaiter son enfant dans tout espace public, etc.

La loi ne suffira pas, soulignent les auteurs qui demandent aussi des campagnes de sensibilisation.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos