Valentine a testé: Escape Hunt, le jeu à énigmes débarque à Bruxelles

04/05/15 à 12:36 - Mise à jour à 14:41

Source: Weekend

En Asie, le concept fait fureur depuis quelques années. "C'est même la sortie préférée des jeunes !" explique Benoit Bouthinon, un des deux managers d'Escape Hunt, qui a achevé ses études à Singapour...

Valentine a testé: Escape Hunt, le jeu à énigmes débarque à Bruxelles

© VVG

Ouvert depuis trois mois, la franchise bruxelloise ne désemplit pas : touristes en semaine,

Valentine a testé: Escape Hunt, le jeu à énigmes débarque à Bruxelles

© VVG

locaux en prime le week-end, le bouche-à-oreille fonctionne bien. L'accueil est sympathique, le cadre soigné. Pour patienter, nous sommes installées dans un salon british aux canapés confortables, époque Sherlock. L'ambiance est tamisée. En lecture proposée, Le grand livre des énigmes. Le ton est donné.

Trois enquêtes possibles (pour 2 à 5 joueurs). Avant de démarrer le récit Bombe au palais royal, Benoit nous fait un rapide briefing : "Vous avez 60 minutes pour déterminer qui est le coupable et trouver le code pour sortir de la pièce. Observation, fouille et logique. Le tableau noir est disponible pour noter les choses importantes. Si vous êtes calées, vous pouvez demander des indices. Bonne chance, détectives !"

Nous voilà dans une petite pièce plongée dans le noir avec, comme source lumineuse, le compte à rebours qui défile. Première étape : trouver l'interrupteur. Eurêka. Nous apercevons un bureau, une armoire remplie, un coffre-fort, une commode, des bouteilles de vin... et trois cadenas. Un document nous explique la situation et révèle un premier suspect. Un stress joyeux nous envahit, les méninges chauffent et la joie est systématique à chaque cadenas qui s'ouvre. Je n'en dirai pas plus pour préserver les surprises. Excepté que, même après avoir échoué dans ma mission, j'ai très envie de recommencer...

En savoir plus sur:

Nos partenaires