Belge, quel vacancier es-tu ?

18/05/16 à 15:45 - Mise à jour à 16:35

Source: Belga

Les Belges seront 47% à partir en vacances durant l'été prochain, soit 10% de moins qu'en 2015 et le même chiffre qu'il y a deux ans ressort-il mercredi du Baromètre vacances d'Europ Assistance 2016, une enquête menée dans la période qui a suivi les attentats du 22 mars.

Belge, quel vacancier es-tu ?

© Reuters

Un compatriote sur quatre sondé (26%) indique d'ailleurs tenir compte des risques d'attentats dans le choix de sa destination, contre 40% des Européens interrogés à agir de la sorte. Il évitera ainsi la Turquie (32%), l'Afrique du Nord (29%) et l'Egypte (14%).

Le Belge privilégiera dès lors l'Europe pour sa ou ses destinations de vacances: 88% (+9% par rapport à il y a un an) resteront sur le continent, avec 27% d'entre eux qui se rendront en France, 17% en Espagne et 11% en Italie. Ils seront même 9% à ne pas quitter le pays alors que les Pays-Bas (6%) et l'Allemagne (5%) font leur apparition dans le top 6 des destinations pour la première fois.

Il partira donc moins, avec un impact plus prononcé sur les courts séjours et les départs uniques: 31% ne profiteront de vacances qu'une seule fois (-9% par rapport à 2015). En revanche, 28% (+8%) changeront d'air durant trois semaines ou plus. Les séjours de deux semaines restent toutefois les plus populaires (48%, en statu quo). "La baisse des intentions de départs a clairement été influencée par les attentats. Le constat est d'ailleurs partagé par les tour-opérateurs", explique Elise Mertens, Marketing Manager chez Europ Assistance. "L'Espagne ne peut pas absorber tous les reports de destinations telles que la Turquie, le nord de l'Afrique ou l'Egypte. Certains ne partiront donc pas. Les attaques terroristes à Bruxelles ont en outre rendu plus prégnant la réalité de ce qu'est un attentat pour le Belge."

Belge, quel vacancier es-tu ?

© REUTERS

Même constat dans les autres pays européens (Allemagne, Autriche, France, Espagne et Italie) où la compagnie d'assistance est présente: 54% (-7%) ont l'intention de partir en vacances cet été. Cependant, 53% d'entre eux affirment vouloir rester dans leur pays. Le phénomène est encore plus prononcé dans les pays du sud du continent, où sept sondés sur dix ne franchiront pas les frontières nationales.

Un budget vacances à la hausse

Le budget vacances du Belge atteint 2.412 euros, soit 37 euros de plus qu'en 2015, alors qu'il est de 2.247 euros en Europe (+4%, avec l'Autriche et l'Allemagne devant la Belgique). Les néerlandophones (2.440 euros) dépenseront un tout petit peu plus que les francophones (2.384 euros).

Pour un compatriote sur trois, il n'est pas question de toucher à ce poste du budget familial, tandis que 37% réduiront leurs dépenses pour les vacances et que 15% y ont renoncé ou y renonceront. Plus d'un Belge sur deux (52%) optera pour la voiture pour se déplacer jusqu'à son lieu de vacances et 43% prendront l'avion. "N'oublions pas que pour certaines destinations, il est nécessaire de prendre l'avion. Or il y a eu un attentat à l'aéroport de Zaventem, qui a ensuite été fermé durant plusieurs jours avec des vols déviés vers d'autres aéroports et des mesures de sécurité très importantes. Cela a pu avoir un effet sur la volonté des Belges de partir en vacances par ce moyen", selon Elise Mertens.

Belge, quel vacancier es-tu ?

© Reuters

Recherchant avant tout le repos (45%) durant leurs vacances mais se disant également en quête de découverte de nouvelles cultures (40%), 38% des Belges partiront en famille et/ou entre amis. Pour ce faire, plus d'un vacancier sur deux (54%) ira à la mer, un quart à la montagne ou en voyage itinérant. Un sur cinq ira soit en ville, soit à la campagne. Parmi les facteurs essentiels dans le choix de leurs vacances, les infrastructures touristiques et hôtelières sont prépondérantes et devancent le climat.

A noter que près de six Belges sur dix (57%) ont réservé ou réserveront leurs vacances en ligne et 22% via un contact personnel, dans une agence de voyage par exemple. Internet reste d'ailleurs important pour le Belge, même lorsqu'il est en vacances. Il est le plus connecté des Européens durant cette période avec 28% des sondés qui gardent un contact plus ou moins important avec leur travail en consultant ou en répondant à leurs emails professionnels.

Seuls 37% disent qu'ils se déconnecteront complètement, pour une moyenne de 49% en Europe. En résumé, le profil du vacancier belge type est donc celui d'une personne qui réserve ses vacances un à quatre mois à l'avance par l'intermédiaire d'Internet et qui opte pour un séjour de deux semaines en Europe, où il se rendra en voiture ou en avion. Il recherchera le repos et le soleil, de préférence à proximité de la mer.

En savoir plus sur:

Nos partenaires