Les restrictions strictes des accès aux aéroports n'empêcheront jamais une attaque

29/06/16 à 20:51 - Mise à jour à 30/06/16 à 09:51

Source: Afp

L'aéroport d'Istanbul-Atatürk est ultra sécurisé et des procédures d'accès encore plus restrictives pourraient réduire les risques d'attaques, mais quelles que soient les mesures, les assaillants risquent de trouver des failles et adapteront leur modus operandi, estime Robert Haddon, expert en aéronautique et défense au cabinet Frost et Sullivan.

Les restrictions strictes des accès aux aéroports n'empêcheront jamais une attaque

© Reuters

Quel type de mesures de sûreté sont déployées à l'aéroport Atatürk?

L'aéroport est réputé pour avoir mis en place un important système consistant en un contrôle dès l'entrée du terminal international, en plus des contrôles avant l'accès aux salles d'embarquement.

Il y a aussi des inspections des voitures par des gardes mais il semblerait que ce soit sur une base aléatoire.

Il n'est pas clair de quelles étaient les cibles des assaillants, il est donc difficile de déterminer à quel point les mesures mises en place ont contribué à minimiser l'impact.

Cependant, le fait que deux des trois explosions se soient produites en dehors du terminal ou près de l'entrée du terminal pourrait signifier que les systèmes de sûreté ont contribué à empêcher les assaillants d'accéder à des zones plus fréquentées comme les zones de contrôle des passeports ou d'enregistrement.

L'explosion qui s'est produite à l'intérieur du terminal a eu lieu dans la zone des arrivées où les moyens de surveillance technologiques ou humains sont plus légers.

Quelles mesures complémentaires peuvent être envisagées pour améliorer la sûreté des installations dont le niveau de sûreté est déjà très élevé comme à Atatürk?

Des systèmes de contrôles avec des procédures plus complexes pourraient être mis en place, notamment l'utilisation de scanners corporels et l'installation de ce type de systèmes, plus éloignés du terminal.

En outre, une meilleure utilisation des informations sur les passagers est possible afin de gérer les personnes qui ont accès à l'aéroport et réduire ainsi les risques.

Par ailleurs, des contrôles plus rigoureux en dehors de l'aéroport pourraient également être utiles pour limiter les attaques contre des zones bondées au niveau des terminaux.

Cependant, que les postes d'inspection soient au niveau du terminal ou à quelques kilomètres du site, il y aura toujours le risque de créer des points d'engorgement où les gens seront bloqués et deviendront des cibles. Il faut donc trouver l'équilibre entre le renforcement des mesures de sûreté et la fluidité du déplacement des passagers.

Peut-on dire que le risque zéro n'existe pas, quelles que soient les mesures mises en place?

Sans la mise en place de restrictions drastiques des accès aux aéroports, il est pratiquement impossible d'atténuer toute forme de menace sur un site aéroportuaire. Mais ces mesures sont difficiles à mettre en oeuvre et elles n'empêcheront jamais complètement une attaque.

Les procédures et systèmes de sécurité sont mis en place pour réduire et gérer cette menace au mieux, mais que ce soit à l'aide d'explosifs ou d'armes de poing il y aura toujours la possibilité de mener une attaque.

Bien que des mesures supplémentaires puissent être mises en place, elle ne règleront pas nécessairement le problème, elles ne feront que modifier la méthodologie de ces individus.

Des niveaux supplémentaires de sûreté ne seraient pas forcément une restriction à la libre circulation en tant que telle, mais bien sûr ils ralentiraient le flux des passagers dans les aéroports.

En savoir plus sur:

Nos partenaires