Nécrotourisme: au Guatemala, les cimetières se visitent à la pleine lune

06/09/13 à 10:59 - Mise à jour à 10:59

Source: Weekend

Le cimetière du Père Lachaise est un bon exemple du goût pour le nécrotourisme, au vu de l'affluence journalière. Au Guatemala, le cimetière de Quetzaltenango organise ainsi des visite, mais les nuits de pleine lune. Pour amateurs d'adrénaline.

Nécrotourisme: au Guatemala, les cimetières se visitent à la pleine lune

© Reuters

Visiter le cimetière de Quetzaltenango

Trouillards s'abstenir! La ville de Quetzaltenango propose tous les samedis soir de pleine lune de visiter son cimetière, le plus vieux du Guatemala. Ce nécrotourisme d'un nouveau genre permet de découvrir tombes et mausolées dans une ambiance particulière.

Au programme, vous pourrez admirer des effigies d'anciens présidents et des catacombes abandonnées. On trouve également des répliques de pyramides ou d'églises. Un véritable parc d'attractions macabre. Le parcours coûte 6,50 dollars. Le fondateur d'Adrenalina Tours, la société en charge des visites, prévient les curieux: " si vous voyez ou entendez quelque chose, ce ne seront pas des effets spéciaux ".

D'autres exemples dans le monde

Le nécrotourisme n'a pas été inventé par le Guatemala et le cimetière de Quetzaltenango. A Paris, les catacombes et le cimetière du Père-Lachaise sont des hauts lieux du tourisme. Les lieux de souffrance tels les champs de bataille sont régulièrement visités. Le musée d'Hiroshima attire chaque année des touristes venus du monde entier. Pourquoi un tel attrait? Le Dr Philippe Stone, directeur de l'Institut de recherche sur le nécrotourisme affirme que les touristes ressentent une forme d'empathie pour les victimes avant de revenir à leur confort quotidien. Il s'agirait donc d'une démarche rassurante.

Par Nicolas Alamone

En savoir plus sur:

Nos partenaires