Ouverture à Cuba d'un Sheraton

29/06/16 à 09:40 - Mise à jour à 09:39

Source: Afp

La chaîne hôtelière Starwood a inauguré mardi un hôtel à La Havane, marquant le retour d'une multinationale américaine sur l'île communiste pour la première fois depuis la révolution castriste de 1959.

Ouverture à Cuba d'un Sheraton

© AFP

"C'est un moment unique, un moment spécial" pour cette entreprise, "la première basée aux Etats-Unis à s'implanter à Cuba depuis plus de 55 ans", a déclaré Jorge Giannattasio, le directeur de la chaîne pour l'Amérique latine lors d'une cérémonie mardi soir.

La chaîne américaine, propriétaire du Meridien, de W. Hotels, de Westin et de Sheraton, assurera la gestion du Four Points, établissement de 186 chambres situé dans l'ouest de La Havane et appartenant au groupe touristique Gaviota, administré par les Forces armées cubaines.

"Ce moment marque l'ouverture d'un nouveau chapitre dans l'histoire hôtelière cubaine", a salué Carlos Latuff, président de Gaviota, propriétaire de plus de 60 hôtels sur l'île.

En mars dernier, à la veille d'une visite historique sur l'île du président américain Barack Obama, Starwood avait annoncé avoir conclu des accords avec les autorités cubaines portant sur des millions de dollars d'investissements.

En plus du Four Points, elle doit prochainement assurer la gestion de l'hôtel Inglaterra, ouvert en 1875 et disposant de 83 chambres en plein coeur de La Havane, qui va rejoindre son portefeuille de propriétés de luxe.

Le groupe hôtelier a en outre signé une lettre d'intention avec les autorités cubaines pour un troisième établissement: l'hôtel Santa Isabel, également dans la capitale cubaine.

Malgré la décision du président démocrate, fin 2014, de normaliser les relations des Etats-Unis avec Cuba, l'embargo économique décrété en 1962 au coeur de la Guerre froide reste encore en place. Il ne peut être levé qu'avec l'aval du Congrès, actuellement contrôlé par les républicains.

Aussi, pour pouvoir établir leurs enseignes à Cuba, les groupes candidats doivent obtenir l'aval du département américain du Trésor, qui a déjà donné un feu vert à Starwood pour deux établissements.

Les accords entre Starwood et les autorités cubaines sont les premiers grands marchés conclus par un groupe américain sur l'île depuis la révolution du 1er janvier 1959.

A peine arrivé au pouvoir, Fidel Castro avait aussitôt nationalisé le tourisme et transformé l'hôtel Hilton, devenu depuis Havana Libre, en quartier général du nouveau gouvernement pendant plusieurs mois.

Depuis le dégel des relations américano-cubaines en décembre 2014, le tourisme a explosé à Cuba. Environ 3,5 millions de touristes ont visité l'île communiste en 2015, en hausse de 17% sur un an.

Le bond est beaucoup plus spectaculaire côté américain: 94.000 Américains ont visité Cuba entre janvier et avril soit une hausse de 93% par rapport à la même période l'an passé, malgré la persistance de contraintes pour les ressortissants de ce pays.

En savoir plus sur:

Nos partenaires