Paris : Le toit de la Grande Arche de la Défense fermé au public

12/08/10 à 13:50 - Mise à jour à 13:50

Source: Weekend

Le toit de la Grande Arche de la Défense, un des monuments les plus visité des Hauts-de-Seine avec une vue panoramique sur la Paris, a été fermé définitivement au public et sera transformé en bureaux.

Paris : Le toit de la Grande Arche de la Défense fermé au public

© Reuters

La partie supérieure de la Grande Arche de la Défense, qui abritait le musée du jeu vidéo, le musée de l'informatique ainsi qu'un restaurant gastronomique, avait été fermée aux visiteurs au début d'avril après un accident sur l'un des ascenseurs conduisant en haut du monument. Cette fermeture devait être provisoire mais l'audit mené sur les causes de l'accident et afin d'effectuer les réparations a révélé que les sommes nécessaires pour la réparation étaient beaucoup plus importantes que celles envisagées au départ. De plus, plus de 1 million d'euros ont déjà été dépensé depuis 2008 pour la rénovation des ascenseurs selon la porte-parole du ministère. Verdict : le toit est maintenant définitivement fermé aux touristes.

A l'avenir, il sera loué pour en faire un espace de bureaux, une solution beaucoup plus rentable. "Les locaux seront réaménagés, pour une partie en bureaux et pour une autre en salles de réunion", a précisé à l'AFP une porte-parole du ministère de l'écologie, propriétaire des lieux, qui a pris la décision à la fin du mois de juillet, ce qui permettra de "rassembler l'ensemble des services du ministère sur un seul site", ajoute-t-elle.

Dans un avenir proche, les fonctionnaires déménageront donc dans l'imposant bâtiment en forme de cube de 111 mètres de haut, construit en 1989 pour fêter les 200 ans de la révolution française. On ne sait pas si les fonctionnaires souffrant du vertige pourront aller à l'encontre de cette décision. Les autres seront ravis de profiter du bureau jouiassant d'un des plus beaux panoramas sur Paris. En 2009, le toit avait accueilli près de 210 000 visiteurs.

Ca. L (Source : AFP)

En savoir plus sur:

Nos partenaires