Visiter le Machu Picchu devient encore plus difficile

25/09/17 à 10:01 - Mise à jour à 10:06

Source: De Standaard

Celui qui souhaiterait arriver sur le majestueux site par le chemin de l'Inca ferait bien de se dépêcher. Toutes les autorisations disponibles pour 2018 seront distribuées le 1er octobre de cette année.

Visiter le Machu Picchu devient encore plus difficile

© iStock

Pour emprunter le chemin de l'Inca qui mène au Machu Picchu en quatre jours il faut obtenir une autorisation des autorités péruviennes. 500 sont disponibles par jour, mais cela comprend aussi les guides et les porteurs. Les années précédentes celles-ci étaient dispatchées par vague entre janvier et février. Mais, cette année, elles seront toutes délivrées en une fois et en avance puisqu'elles seront disponibles dès le 1er octobre.

Il risque donc très vite de ne plus avoir aucune place disponible, surtout pour les mois d'avril, mai et août qui sont les mois les plus courus.

Il existe cependant un chemin alternatif, le Salkantay. Il est néanmoins plus long et il ne passe pas par certains sites archéologiques importants et surtout ne permet pas d'arriver par la fameuse porte du soleil.

Le Pérou est depuis longtemps pressé par l'Unesco pour que le pays prenne des mesures pour juguler l'afflux de touriste sur le site à la renommée mondiale. L'Unesco a déjà prévenu que si rien n'était fait, le site serait placé sur la liste des monuments en péril.

Une visite virtuelle est disponible sur Google Maps:

Aujourd'hui, le site accueille près de 5000 visiteurs par jour, soit le double de ce qui est préconisé. Plusieurs mesures ont cependant déjà été prises. Depuis le 1er juillet, il n'est possible de visiter le site qu'avec un guide et uniquement par groupe de 16 personnes, on ne peut plus non plus rester toute la journée. On doit choisir le matin ou l'après-midi.

En savoir plus sur:

Nos partenaires