Zadig & Voltaire se lance dans l'hôtellerie très très "select"

01/10/12 à 12:13 - Mise à jour à 12:13

Source: Weekend

La semaine dernière, la griffe Zadig & Voltaire défilait pour la première dans le cadre de la Fashion Week parisienne. L'occasion pour son fondateur d'annoncer le lancement d'un hôtel très, voire trop select.

Zadig & Voltaire se lance dans l'hôtellerie très très "select"

© DR

A la fin du défilé de la marque très parisienne Zadig & Voltaire, son fondateur, Thierry Gillier annonçait au journal américain Women Wear Daily, l'ouverture prochaine d'un hôtel. Ce même hôtel qui venait d'accueillir le défilé : 3000 m2, rue de Grenelle, en plein rive gauche à Paris.Le projet compte une quarantaine de chambres et devrait abriter une boutique de la marque et un restaurant. A l'instar d'Armani, cet hôtel sur la rive gauche de Paris serait le premier d'une lignée qui devrait voir le jour en Europe et aux Etats-Unis.

Là où le bât blesse, c'est quand Thierry Gillier explique son projet, qu'il veut intimiste, un havre de paix pour ses futurs clients. "Ce sera un hôtel un peu privé, pas ouvert à tout le monde (...). Nous allons sélectionner les invités. Il ne sera pas ouvert aux touristes chinois, par exemple. Il y a beaucoup de demandes à Paris. Beaucoup de gens sont à la recherche d'hôtels calmes avec une certaine intimité".

Quelques heures plus tard, le texte alors mis en ligne sur le site de WWD faisait référence à "des cars de Chinois" et cette interdiction faisait le tour du web. D'après quotidien français Libération, il y aurait eu une mauvaise interprétation de ses paroles où de "touristes chinois" on serait passé à "cars de Chinois".

L'un des représentants de la marque de se justifier à FTVi,

"l'hôtel aura très peu de chambres. Il sera intimiste et tranquille. Il n'est pas destiné au tourisme de masse, il ne pourra pas accueillir des autocars remplis, comme on en voit arriver aux Galeries Lafayette. Là, l'exemple parle de touristes Chinois, mais ça vaut aussi pour toutes les autres nationalités."

Au regard des débouchés que représente le marché chinois, cette déclaration plus que maladroite pourrait coûter cher à la marque, actuellement en pleine expansion et qui se tourne de plus en plus vers l'international. Comme le prouve ce projet hôtellier à travers le globe...

A.W.

Nos partenaires