Cap vers le Piémont pour goûter le dolcetto, un vin léger et fruité

© GETTY IMAGES
Bruno Vanspauwen Journaliste

Notre expert ès flacons décortique les tendances et noie les idées reçues. Cette semaine, un peu de dolcetto vita, ce cépage si bienfaisant…

Rouge intense

La Saint-Valentin nous a guidés vers ce cépage dit « sucré », voire « bonbon ». Or, il faut savoir que le vin issu du dolcetto n’est pas forcément doux. Son joli nom fait plutôt référence à sa faible acidité, son goût léger et le caractère fruité de ses flacons au rouge profond. Son berceau? Le Piémont, dans le nord de l’Italie (il est rarement cultivé ailleurs), où l’on produit aussi le célèbre cépage nebbiolo, base de vins mondialement célèbres comme le Barolo et le Barbaresco. Le dolcetto est considéré comme son petit frère, mais les bons vignerons en font de merveilleux breuvages… pour un tarif moindre.

Le plein de fruits

Bien que le dolcetto soit considéré comme un cépage destiné au vin « de tous les jours », il est très populaire parmi les vignerons locaux. Après le barbera, c’est même la variété la plus plantée dans le Piémont. Sa notoriété lui a permis de recevoir des appellations d’origine protégées, à l’instar du Dolcetto di Dogliani et du Dolcetto d’Alba. Ses arômes caractéristiques? Ils vont de la cerise noire bien mûre à la cerise un brin amère. On y retrouve également des touches de myrtille, de prune et de réglisse.

À conserver?

Oui et non. Les vins de dolcetto ne sont pas forcément destinés à vieillir pendant longtemps, mais disons que quelques années de maturation en bouteille les subliment.

Sur table

Ces vins accompagnent parfaitement des plats simples comme la pizza, les pâtes et les ragoûts. Sans surprise, ils se marient également très bien avec la charcuterie et le fromage.

Sélection de vins à déguster

Andrea Scovero, Monferrato. Un vin biologique fin et élégant, avec un bel équilibre entre le fruit mûr et l’acidité fraîche, et une agréable amertume en arrière-goût.

Cap vers le Piémont pour goûter le dolcetto, un vin léger et fruité
© Alexandre Bibaut

10,95 euros. divinwines.be

Anna Maria Abbona, Dolcetto di Dogliani. Par analogie avec la slow food, cette vigneronne est connue pour ses slow wines: authentiques, équilibrés et élaborés dans le respect de la nature.

Cap vers le Piémont pour goûter le dolcetto, un vin léger et fruité
© Alexandre Bibaut

Dès 11 euros. purapassione.be

Fratelli Abrigo, Diano d’Alba. Le Dolcetto di Diano d’Alba a été reconnu comme une AOP en 2010. Beau vin léger, frais et fruité, avec une teneur en alcool modérée (12,5%).

Cap vers le Piémont pour goûter le dolcetto, un vin léger et fruité
© Alexandre Bibaut

11,50 euros. purapassione.be

Gianfranco Rolfo, Dolcetto di Dogliani. Ce petit domaine familial, fondé en 1945, produit un vin corsé savoureux, avec des notes de fruits sucrés et juteux. Teneur en alcool généreuse (14,5%).

Cap vers le Piémont pour goûter le dolcetto, un vin léger et fruité
© Alexandre Bibaut

Dès 10,50 euros. divinwines.be

Partner Content