Pepsi au lait, lait de poule mayo… Les déboires du cocktail hivernal

Un peu de mayo dans votre lait de poule? DR Weekend Canva
Kathleen Wuyard
Kathleen Wuyard Journaliste

Après un automne qui a vu l’avènement du Spritz chaud, faut-il vraiment s’étonner que les cocktails les plus atypiques sortent de l’esprit des mixologistes? Pas vraiment. Ce qui n’empêche pas de questionner la pertinence de certains mélanges.

C’est que cet hiver, la réputation du chic cocktail, déjà malmenée par des années de mélanges sucrés concoctés dans le seul but d’atteindre le plus rapidement (et le moins onéreusement) possible l’ébriété, est mise à mal sans merci. Première salve à son encontre? Une tendance qui donne chaud aux puristes du genre.

« Si c’est bon froid, c’est bon chaud »

En l’occurence, celle qui veut qu’aucun cocktail ne soit désormais immun d’être traité comme un vulgaire vin chaud et passé à la casserole. Confer le Spritz chaud de cet automne, donc, mais aussi, plus récemment, le Lillet chaud, dont les inconditionnels assurent pourtant qu’il s’agit-là d’une alternative délicate et parfumée au Glühwein. Peut-être. Mais gare au coup de froid: en effet, si vous avez pour objectif de réchauffer votre cocktail préféré pour contrer le froid ambiant, c’est une (très) mauvaise idée mettent en garde les experts de la plateforme dédiée à la santé Vitagate.

L’agréable sensation de chaleur que procure ce breuvage est trompeuse. En effet, le corps se refroidit encore plus vite sous l’effet de l’alcool. Car ce dernier provoque une dilatation des vaisseaux sanguins, ce qui augmente l’afflux de sang dans la peau, d’où l’impression d’avoir plus chaud ».

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

En outre, le plus souvent, ces mixtures sont aromatisées de manière à offrir un antidote à la grisaille hivernale à chaque gorgée. Or « en raison des épices aromatiques et du sucre, ajouté généreusement, nombreux sont ceux qui sous-estiment la teneur en alcool de ces breuvage. Et comme les températures sont glaciales dehors, on a généralement tendance à avaler les boissons chaudes plus vite que les froides. Conséquence: l’alcool agit beaucoup plus vite » prévient encore Vitagate. Problème : l’alternative sans alcool qui fait le buzz en cette fin d’année a de quoi couper la soif.

Lire aussi: Le Negroni sbagliato mérite-t-il son titre de « cocktail de l’hiver »?

« Si c’est bon séparé, c’est bon ensemble »

Et pourtant, pour faire la promotion de son « Pilk », soit un cocktail de Pepsi et de lait, le rival de Coca n’a pas hésité à faire appel à Lindsay Lohan, actuellement en pleine « Lohanaissance » suite au succès de sa comédie de Noël Netflix. Las, il en faut plus qu’une dose de nostalgie pour les années « À nous quatre » ou « Freaky Friday » pour faire avaler un mélange de soda et de lait.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

À la croisée des ice cream floats typiques des diners américains et de la propension des mormons (qui ne boivent pas d’alcool) à imaginer des dirty sodas, qui voient leur boisson gazeuse de choix agrémentée de jus de citron vert, eau de coco et autres, la mixture, bien que plutôt goûteuse d’après celles et ceux qui l’ont tentée, a suscité incompréhension et railleries lors de son partage en ligne.

Mais pas autant que celui qui emporte bien malgré lui la palme de cocktail le plus givré de l’hiver.

Cocktail détonant

Soit le lait de poule à la mayonnaise imaginé par le fabricant de condiments Hellman’s, qui a visiblement décidé de combiner les deux maximes ci-dessus (« si c’est bon froid c’est bon chaud » et « si c’est bon séparé c’est bon ensemble ») pour mettre au point une version pour le moins originale de la traditionnelle boisson de Noël.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Elaboré avec le mixologiste Cody Goldstein, le « Mayo-nog » signé Hellman’s remplace entièrement les oeufs par de la mayonnaise dans la recette du lait de poule, et l’agrémente de rhum brun, liqueur de pommes, lait entier, crème épaisse, sirop de sucre, vanille, noix de muscade et cannelle. Un cocktail que Cody Goldstein confie avoir pensé pour « mettre en lumière la versatilité de la mayonnaise et encourager les gens à faire preuve de créativité en cuisine cet hiver ». Une proposition… enivrante? Finalement, le Spritz chaud en aurait presque l’air banal.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content