Podcast LES MOTS DE LA BOUCHE 2/4 | Silent Jill, la sorcière bien-aimée des réseaux sociaux

Nicolas Balmet

Si vous la cherchez, filez donc sur YouTube ou Instagram, où la demoiselle travaille d’arrache-pied. Elle « influence », comme disent les foules. Elle « crée des contenus », comme elle préfère le préciser. Toujours est-il qu’entre deux vidéos et trois stories, elle nous a mitonné un hachis Parmentier aux épices (volontairement) contre-indiquées.

Peu importe que vous l’appeliez Jill Vandermeulen (de son vrai nom) ou Silent Jill (son surnom virtuel), en tapant son nom dans Google, vous tomberez d’abord vers le lien menant vers son compte Instagram. Curieux comme vous êtes, vous cliquerez alors sur ce lien, avant d’être plongé dans un univers dont vous êtes (probablement) convaincu qu’il est fait uniquement de paillettes, de faux-semblants et de glamour vendu à la grosse louche. Sauf que votre hôte risque de vous surprendre. Certes, elle pratique le marketing d’influence en vendant des produits reçus par des marques. Mais contrairement à beaucoup de ses collègues, elle y met de l’éthique et ses valeurs. Pour Jill, ce métier-là souffre un peu trop de ses clichés et elle tente de s’en détacher. Demandez à ses milliers de followers ce qu’ils en pensent, mais elle y arrive plutôt bien.

Il faut dire qu’à la maison, c’est une famille nombreuse qui veille au grain. Un compagnon et trois enfants qui savent à quel point Jill a pris le temps de faire mijoter son curriculum vitae, entre sa participation à la Star Academy française en 2005, son job d’animatrice sur la chaîne W9, ou son attachement à RTL-TVI qui fera (notamment) d’elle l’une de ses speakerines emblématiques. Un parcours qui n’empêchera jamais Jill d’assouvir son éternelle passion pour… le paranormal. Oui, elle croit aux fantômes. Et oui, quand elle s’en va tourner des vidéos dans des lieux abandonnés pour le plus grand plaisir de ses fans, elle flippe mais elle aime ça. Il va sans dire que nous l’avons cuisinée sur le sujet, tandis qu’elle nous préparait un hachis Parmentier « amélioré » tout à son image. A savoir que les ingrédients semblent classiques, mais la touche d’audace fait toute la différence…

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

La recette du Hachis parmentier amélioré, alias « Le plat du bonheur », par Silent JillHachis parmentier amélioré, alias « le plat du bonheur », par Silent JillPour 5 personnes750 g de pommes de terre (style bintje), 2 pots de compote de pomme (sans morceau), 400 g de hachis de boeuf, 1 sachet d’épices pour tacos, 150 g de beurre, 20 cl de lait, 1 pincée de noix de muscade, 150 g de fromage râpé, sel et poivre.

  • Eplucher et couper les pommes de terre en deux. Les faire cuire dans l’eau bouillante.Pendant ce temps-là, cuire le hachis sur une poêle, en y ajoutant les épices à tacos. Quand les pommes de terre sont cuites, les égoutter et les écraser avec un presse-purée. Verser le mélange de beurre et de lait préalablement réchauffés dans un poêlon. Ajouter une pincée de noix de muscade. Poivrer et saler.Dans un plat à four, étaler d’abord la viande hachée. Ajouter ensuite la compote par-dessus. Enfin, verser la couche de purée. Saupoudrer le tout de fromage râpé. Faire gratiner au four quelques minutes, puis servir chaud.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici