Voici le budget nécessaire pour battre le record de repas étoilés en un jour

18 étoilés en un jour, combien ça coûte? DR Getty Images
Kathleen Wuyard
Kathleen Wuyard Journaliste

Si certains rêvent de s’offrir un repas dans un restaurant primé au Michelin, Eric Finkelstein, lui, a l’appétit plus… ambitieux. L’Américain vient en effet d’établir le record de nombre de repas dans des restos étoilés en une seule journée.

Un « exploit » qui a bien failli être compromis, les réservations dans les étoilés étant notoirement plus compliquées à obtenir qu’une table dans un bistrot de quartier, qui plus est dans une ville comme New-York, où Eric Finkelstein a établi son record. Après avoir réussi à réserver 10 tables, puis vu leur nombre passer à six suite à la perte d’étoiles de certains des établissements sélectionnés, il a finalement réussi à aligner 18 réservations et à se grignoter une place dans le livre Guinness des records une bouchée raffinée à la fois.

Lire aussi: Le Michelin Belgique 2022, du côté de ceux qui ont perdu une étoile

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Les étoilés sélectionnés – et ce qu’il y a mangé ?

  1. Aquavit (un bol d’airelles)
  2. Le Coucou (thon à la portugaise)
  3. Bâtard (tartare de boeuf et pain à l’ail)
  4. Le Pavillon (salade d’avocat grillé aux baies et au kale)
  5. Casa Mono (ceviche aux concombres piquants et calamansi)
  6. Momofuku Ko (un pilon de poulet frit)
  7. Caviar Russe (une cuillère à café de caviar du Pacifique accompagnée de crème fraîche et d’un blini)
  8. The Modern (huitres au kumquat et lime grillé)
  9. Oiji Mi (tartare de boeuf et brioche toastée aux pickles et au caviar)
  10. Cote (filet mignon et salade de carottes aux jeunes oignons)
  11. The Musket Room (caviar, crème fraîche, oeuf confit et pain au lait)
  12. Francie (brioche à la mortadelle de canard et à la moutarde aux pistaches)
  13. Noda (chawanmushi à l’oursin et au caviar)
  14. Tuome (coquilles Saint-Jacques au pamplemousse, calamansi et chrysanthème)
  15. Gramercy Tavern (mousse de foie de canard accompagnée de pickles de légumes)
  16. Jungsik (poulpe et aïoli au gochujang)
  17. Red Paper Clip (brioche à la truite, caviar de saumon et jaune d’oeuf au miso)
  18. Vestry (truite fumée, potiron et érable)
L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Un marathon culinaire qui lui aura pris 11h à réaliser, et dont le budget reste somme toute relativement raisonnable. Pour parvenir à enchaîner le plus grand nombre d’étoilés en une seule journée, Eric Finkelstein a en effet opté dans chacun d’entre eux pour l’option la plus rapide (et la moins coûteuse) à la carte. 18 restaurants étoilés plus tard, il s’en sort donc délesté de 494 dollars « seulement », soit un peu moins de 500 euros, ce qui représente souvent le budget pour deux personnes optant pour un menu et l’accord vins dans un restaurant primé au Michelin.

Et si d’aventure, vous êtes dans la Grosse Pomme et que les exploits culinaires d’Eric Finkelstein vous inspirent, sachez qu’à 7$ seulement, c’est le pilon de poulet de chez Momofuku Ko qui représente l’option étoilée la plus accessible de sa liste.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content