Autant être très honnête avec vous : le gros problème du kéfir, c'est que ses grains... sont difficiles à trouver. Mais comme le breuvage est excellent pour la santé, on fait un petit effort. Et l'on va demander conseil auprès de son épicier bio, voire sur des sites Internet, le mieux étant bien sûr d'avoir un ami qui est tombé dedans depuis longtemps et qui peut convoquer son réseau afin de vous dégoter le précieux sésame.

Une autre piste, le groupe Facebook: Kefir, Kombucha, etc. Belgique

Tendance, le kéfir ? Oui, clairement. Originaire des vastes plaines du Caucase, il séduit l'Asie depuis des siècles ancestraux, où il est utilisé comme un "aliment-médicament" afin de réparer ou d'entretenir la flore intestinale. Son activité préférée : détruire les mauvaises bactéries pathogènes qui passent leur temps à vouloir envahir notre ventre. On parle des intestins, mais en réalité, la boisson agit dans toute la sphère digestive. Que vous la prépariez en version laitière ou en version sucrée, elle répandra ses vaillants probiotiques et ses bienfaits par milliers partout où elle passe... Et il y a peu de chance pour que ses actions passent inaperçues, si vous voyez ce qu'on veut dire.

Autre atout non-négligeable du kéfir ? Une fois que vous avez réussi à réunir tous ses ingrédients, il est très facile à préparer, même si plusieurs jours sont nécessaires - fermentation oblige - avant de pouvoir l'ingurgiter. Mais c'est promis : après, vous n'arriverez plus à vous en passer. Ses petits grains blanchâtres en forme de chou-fleur vont devenir vos amis pour la vie, et votre organisme lui-même vous répétera régulièrement : "Allez, quoi, encore juste un petit verre, ne fais pas le radin !"

On devrait encore vous préciser que dans sa région d'origine, le kéfir est souvent qualifié de "champagne du Caucase", mais comme on est en pleine Tournée Minérale, on ne voudrait pas vous mettre des mots alcoolisés en tête : ce serait bête de (déjà) craquer.

Santé, et à demain !

N.B.

Autant être très honnête avec vous : le gros problème du kéfir, c'est que ses grains... sont difficiles à trouver. Mais comme le breuvage est excellent pour la santé, on fait un petit effort. Et l'on va demander conseil auprès de son épicier bio, voire sur des sites Internet, le mieux étant bien sûr d'avoir un ami qui est tombé dedans depuis longtemps et qui peut convoquer son réseau afin de vous dégoter le précieux sésame.Tendance, le kéfir ? Oui, clairement. Originaire des vastes plaines du Caucase, il séduit l'Asie depuis des siècles ancestraux, où il est utilisé comme un "aliment-médicament" afin de réparer ou d'entretenir la flore intestinale. Son activité préférée : détruire les mauvaises bactéries pathogènes qui passent leur temps à vouloir envahir notre ventre. On parle des intestins, mais en réalité, la boisson agit dans toute la sphère digestive. Que vous la prépariez en version laitière ou en version sucrée, elle répandra ses vaillants probiotiques et ses bienfaits par milliers partout où elle passe... Et il y a peu de chance pour que ses actions passent inaperçues, si vous voyez ce qu'on veut dire. Autre atout non-négligeable du kéfir ? Une fois que vous avez réussi à réunir tous ses ingrédients, il est très facile à préparer, même si plusieurs jours sont nécessaires - fermentation oblige - avant de pouvoir l'ingurgiter. Mais c'est promis : après, vous n'arriverez plus à vous en passer. Ses petits grains blanchâtres en forme de chou-fleur vont devenir vos amis pour la vie, et votre organisme lui-même vous répétera régulièrement : "Allez, quoi, encore juste un petit verre, ne fais pas le radin !" On devrait encore vous préciser que dans sa région d'origine, le kéfir est souvent qualifié de "champagne du Caucase", mais comme on est en pleine Tournée Minérale, on ne voudrait pas vous mettre des mots alcoolisés en tête : ce serait bête de (déjà) craquer.Santé, et à demain !N.B.