On va dire que ça ne vient plus à ça. Cette Tournée Minérale s'approchant doucement de sa fin, on s'autorise à bouger à nouveau le curseur d'un cran, et l'on vous propose de tenter un exercice pour le moins fascinant : se glisser dans la peau d'un végan. Pour ceux qui n'auraient jamais entendu parler de cette discipline venue du fin fond de la galaxie, rappelons ses préceptes : elle interdit toute consommation de produits d'origine animale, de la viande au fromage, en passant par les oeufs, le poisson, le miel, le lait et même ces bons vieux insectes à propos desquels on a un jour dit qu'ils étaient l'avenir du monde gastronomique.

On vous propose de tenter un exercice pour le moins fascinant : se glisser dans la peau d'un végan.

En deux mots: pas simple. Mais vous l'avez prouvé à vous-même depuis le début de ce mois de février : rien n'est impossible. L'idéal serait de se fixer trois jours, mais disons que si vous tenez une journée entière, vous méritez déjà une place sur le podium. Pour commencer ? On vous suggère de cogiter sur votre consommation de viande qui, croyez-nous, peut certainement faire l'objet de quelques réajustements. Les végétariens le savent mieux que personne : il n'y a vraiment rien de compliqué à imaginer un menu ne contenant aucune viande, et des milliers d'idées se promènent sur Internet.

L'étape suivante devient plus intéressante : il s'agit de mettre sur la table (c'est une façon de parler, dès lors) vos habitudes en matière d'ingurgitation de fromage, de crème ou de beurre. Sarah-la-coach est formelle : cela vous permettra peut-être de pointer quelques petits désagréments physiques, voire de constater une intolérance au lactose... ou autre.

Si on avait le temps, on vous parlerait aussi de leurs méfaits sur la planète, mais quelque chose nous dit que vous en avez déjà entendu parler. Et on ne voudrait surtout pas qu'à la fin de cette Tournée, votre seule envie soit de passer un végan au mixer.

La suite ? Elle ne dépend que de vous et de votre volonté à transformer l'exercice en véritable philosophie. Quoi qu'il en soit, vous constaterez forcément des différences dans votre manière de digérer, de vous endormir, de bouger, de vous réparer ou même de ressentir des petites douleurs chroniques. Car certains aliments, même si notre corps s'est habitué à les manger, sont bien plus toxiques qu'ils n'y paraissent, surtout à long terme. Si on avait le temps, on vous parlerait aussi de leurs méfaits sur la planète, mais quelque chose nous dit que vous en avez déjà entendu parler. Et on ne voudrait surtout pas qu'à la fin de cette Tournée, votre seule envie soit de passer un végan au mixer.

Bon courage !

N.B.

On va dire que ça ne vient plus à ça. Cette Tournée Minérale s'approchant doucement de sa fin, on s'autorise à bouger à nouveau le curseur d'un cran, et l'on vous propose de tenter un exercice pour le moins fascinant : se glisser dans la peau d'un végan. Pour ceux qui n'auraient jamais entendu parler de cette discipline venue du fin fond de la galaxie, rappelons ses préceptes : elle interdit toute consommation de produits d'origine animale, de la viande au fromage, en passant par les oeufs, le poisson, le miel, le lait et même ces bons vieux insectes à propos desquels on a un jour dit qu'ils étaient l'avenir du monde gastronomique. En deux mots: pas simple. Mais vous l'avez prouvé à vous-même depuis le début de ce mois de février : rien n'est impossible. L'idéal serait de se fixer trois jours, mais disons que si vous tenez une journée entière, vous méritez déjà une place sur le podium. Pour commencer ? On vous suggère de cogiter sur votre consommation de viande qui, croyez-nous, peut certainement faire l'objet de quelques réajustements. Les végétariens le savent mieux que personne : il n'y a vraiment rien de compliqué à imaginer un menu ne contenant aucune viande, et des milliers d'idées se promènent sur Internet. L'étape suivante devient plus intéressante : il s'agit de mettre sur la table (c'est une façon de parler, dès lors) vos habitudes en matière d'ingurgitation de fromage, de crème ou de beurre. Sarah-la-coach est formelle : cela vous permettra peut-être de pointer quelques petits désagréments physiques, voire de constater une intolérance au lactose... ou autre.La suite ? Elle ne dépend que de vous et de votre volonté à transformer l'exercice en véritable philosophie. Quoi qu'il en soit, vous constaterez forcément des différences dans votre manière de digérer, de vous endormir, de bouger, de vous réparer ou même de ressentir des petites douleurs chroniques. Car certains aliments, même si notre corps s'est habitué à les manger, sont bien plus toxiques qu'ils n'y paraissent, surtout à long terme. Si on avait le temps, on vous parlerait aussi de leurs méfaits sur la planète, mais quelque chose nous dit que vous en avez déjà entendu parler. Et on ne voudrait surtout pas qu'à la fin de cette Tournée, votre seule envie soit de passer un végan au mixer.Bon courage !N.B.