Des chercheurs de l'université d'Exeter au Royaume-Uni avancent que faire régime en janvier n'est pas efficace pour perdre les kilos emmagasinés pendant les fêtes. Il est en effet préférable d'attendre le mois d'avril. La raison : pendant les mois hivernaux, notre corps a besoin de cette petite couche supplémentaire de graisse. Nous sommes en fait programmés pour stocker de la nourriture lors des périodes plus rudes. C'est pourquoi, selon le schéma de l'évolution, nous mangeons plus en hiver qu'au printemps ou en été, tout comme les animaux. "En avril ou en mai, la peur inconsciente de maigrir envoyée à notre corps s'atténue, ce qui permet de maigrir plus facilement", avance Andrew Higginson, l'auteur de cette étude publiée dans le Royal Society Journal. "

On s'attendrait à ce que l'évolution nous ait permis de savoir quand est-ce que nous avions assez mangé, mais à la place on fait preuve de peu de contrôle face aux aliments transformés", explique aussi le scientifique.

Des chercheurs de l'université d'Exeter au Royaume-Uni avancent que faire régime en janvier n'est pas efficace pour perdre les kilos emmagasinés pendant les fêtes. Il est en effet préférable d'attendre le mois d'avril. La raison : pendant les mois hivernaux, notre corps a besoin de cette petite couche supplémentaire de graisse. Nous sommes en fait programmés pour stocker de la nourriture lors des périodes plus rudes. C'est pourquoi, selon le schéma de l'évolution, nous mangeons plus en hiver qu'au printemps ou en été, tout comme les animaux. "En avril ou en mai, la peur inconsciente de maigrir envoyée à notre corps s'atténue, ce qui permet de maigrir plus facilement", avance Andrew Higginson, l'auteur de cette étude publiée dans le Royal Society Journal. "On s'attendrait à ce que l'évolution nous ait permis de savoir quand est-ce que nous avions assez mangé, mais à la place on fait preuve de peu de contrôle face aux aliments transformés", explique aussi le scientifique.