Sur la peau, dès qu'on le vaporise, apparaissent des notes d'écorce d'orange et de petit grain, rattrapées par la rondeur d'un duo de jasmin et de néroli, embaumé de benjoin et de bois de santal. Avec ce jus, nouveau venu éphémère de la famille des Eaux de Chanel, sous-titré Paris-Riviera, Olivier Polge, le nez de la maison, voulait faire revivre à sa manière "l'esprit joyeux et ensoleillé de la Côte d'Azur des années 20". Ce sillage, floral et lumineux, évoque déjà le farniente; c'est un peu l'ADN de ces fragrances fraîches et légères qui (re)fleurissent chaque année dans les parfumeries, annonçant le retour des beaux jours. A la manière d'un amour de vacances, on s'en éprend passionnément - quitte à abandonner son flacon préféré - pour mieux l'oublier à la rentrée.
...