Face nette: le vrai et le faux du nettoyage de la peau

© getty
Isabelle Willot

Si nettoyer sa peau est l’étape la moins glam d’une routine de soins digne de ce nom, tous les experts assurent qu’elle est plus qu’essentielle. Mais nous sommes trop nombreux à zapper ce geste ou à utiliser des produits inadaptés. Bien choisis, ils peuvent pourtant transformer ce qui a l’air d’une corvée en moment de bien-être et de relaxation.

Le 23 novembre dernier, Pharrell Williams a posté sur YouTube une vidéo de plus de huit minutes entièrement consacrée à sa « skincare routine » matinale. Torse nu devant un carrelage bleu pétrole particulièrement instagrammable, l’artiste américain de 47 ans y détaille soigneusement, face caméra, pendant plus de la moitié du temps, la manière dont il se lave tous les jours consciencieusement le visage. Tout en assurant le service après-vente de la ligne de cosmétiques Humanrace Skincare qu’il vient de lancer, il ajoute ainsi sa contribution au flux de millions de films du même genre uploadés cette année sur la plate-forme par des famous people ou des gens comme vous et moi. Si le confinement a confirmé une chose, c’est qu’il est de bon ton aujourd’hui de prendre le soin de sa peau très au sérieux, parfois même jusqu’à l’obsession.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Une méconnaissance totale

Si un nettoyage optimal est considéré par tous les experts comme le geste fondateur d’un teint plus que parfait, en pratique, dans le secret des salles de bains du monde entier, le message ne percole pas toujours comme il le faudrait. C’est en tout cas ce que révèlent plusieurs enquêtes réalisées par la marque américaine CeraVe, aux Etats-Unis et dans une dizaine d’autres pays. On y apprend ainsi que 70% des interrogés pensent savoir à quelle fréquence ils doivent se laver le visage, mais que moins de la moitié de ceux-ci connaît en réalité la bonne réponse, soit deux fois par jour. Plus de 30% des sondés ne savent pas ce qu’est la barrière cutanée, ce qui risque de les empêcher de choisir un produit respectueux de leur épiderme.

1. La lotion lumière exfoliante Sublimage, Chanel, 140 euros les 125 ml. 2. Mousse nettoyante peau neuve, Clarins, 29,50 euros les 150 ml. 3. Lotion peeling éclat Very Rose, Nuxe, 30,50 euros les 150 ml. 4. Deep cleansing pads Cleanformance, Babor, 25 eur
1. La lotion lumière exfoliante Sublimage, Chanel, 140 euros les 125 ml. 2. Mousse nettoyante peau neuve, Clarins, 29,50 euros les 150 ml. 3. Lotion peeling éclat Very Rose, Nuxe, 30,50 euros les 150 ml. 4. Deep cleansing pads Cleanformance, Babor, 25 eur© VRINTS-KOLSTEREN

Moins de 3 personnes sur 10 assurent avoir consulté un dermatologue pour établir un diagnostic de peau, ce qui constitue pourtant une étape essentielle pour s’en occuper en connaissance de cause. Si les hommes et les femmes pointent le visage, à 76%, comme la partie du corps la plus importante à laver avant les aisselles (54%) ou les cheveux (29%), la réalité est bien moins reluisante. En effet, 76% des participants avouent parfois faire l’impasse sur le nettoyage avant d’aller se coucher. Les hommes dans 29% des cas – contre 15% pour les femmes – n’en sentent tout simplement pas la nécessité et quand ils le font, 40% d’entre eux se contentent de se rincer à l’eau.

76% des sondés avouent parfois faire l’impasse sur le nettoyage avant de se coucher.

Les règles de base

Qu’ils soient plutôt partisans d’une cosmétique à base d’ingrédients naturels ou défenseurs d’une approche plus « médicale », dénuée d’appréhension pour les molécules chimiques développées en laboratoire sous le contrôle de dermatologues, tous les experts s’accordent sur la nécessité de nettoyer sa peau deux fois par jour. Le soir en particulier, le « double nettoyage » est plébiscité et même indispensable si la peau était au préalable maquillée. Il est donc conseillé de commencer par une formule « lipophile » – les huiles sont aujourd’hui très appréciées tout comme les laits enrichis en céramides -, capable d’attirer les impuretés « grasses » incrustées dans le sébum. On passe ensuite à un nettoyant moussant doux et/ou à une lotion de préférence exfoliante. « Une étape indispensable, que préconise Clinique depuis plus de cinquante ans, rappelle Jorrit Ghijsels, formateur pour la marque en Belgique. L’exfoliation douce va permettre d’éliminer les cellules mortes et de préparer la peau à recevoir les soins qu’on lui prodiguera ensuite. » Si la marque américaine encourage ses clients à en faire une habitude quotidienne, il est recommandé d’introduire le produit avec prudence dans sa routine, en choisissant une formule douce que l’on commence à utiliser d’abord une fois par semaine avant d’en augmenter la fréquence. Le matin, les plus pressés pourront se contenter d’un seul passage en optant pour une formule légère – un gel, une mousse ou un lait – à rincer.

1. Huile de soin démaquillante Vinoclean, Caudalie, 16,20 euros les 150 ml. 2. Huile démaquillante au camélia, Bernard Cassière, 32 euros les 200 ml. 3. Huile nettoyante visage au basilic, Le Labo, 34 euros les 125 ml. 4. Baume démaquillant et nettoyant aux 3 huiles, Sisley, 94,50 euros les 125 g. 5. Facial soap, Clinique, 21,20 euros les 100 g. 6. Pain hydratant surgras, CeraVe, 6,25 euros les 128 g.
1. Huile de soin démaquillante Vinoclean, Caudalie, 16,20 euros les 150 ml. 2. Huile démaquillante au camélia, Bernard Cassière, 32 euros les 200 ml. 3. Huile nettoyante visage au basilic, Le Labo, 34 euros les 125 ml. 4. Baume démaquillant et nettoyant aux 3 huiles, Sisley, 94,50 euros les 125 g. 5. Facial soap, Clinique, 21,20 euros les 100 g. 6. Pain hydratant surgras, CeraVe, 6,25 euros les 128 g.© VRINTS-KOLSTEREN

Quelle que soit la texture privilégiée – et le choix ne manque pas (lire par ailleurs) -, l’enjeu consistera toujours à nettoyer sans agresser. « L’une des erreurs fondamentales que font la plupart des gens, c’est d’associer la notion de propreté au fait que leur peau va « tirer », être crissante, pointe Mathilde Thomas, fondatrice de la marque française Caudalie, qui vient de reformuler l’ensemble de sa gamme de nettoyants afin d’apporter encore plus de naturalité. Ce qui est une fausse bonne idée car ce faisant, vous allez simplement davantage la dessécher en abîmant la couche hydrolipidique supérieure de la peau ou, à l’inverse, si elle est plutôt grasse, encourager la production de sébum en réaction. » Difficile donc d’attribuer une famille de nettoyants à un type de peau particulier tant les compositions diffèrent d’une marque à l’autre. Et les tolérances individuelles – aux huiles essentielles ou à certains tensioactifs par exemple – également.

Quelques conseils encore: bannir à tout prix les lingettes nettoyantes, remplies de conservateurs et désastreuses pour l’environnement, ainsi que les cotons jetables, qui ont un pouvoir abrasif insoupçonné. Enfin, n’oubliez pas non plus de vous laver – une fois de plus… – les mains avant de commencer. Et d’hydrater ensuite votre peau à l’aide d’un soin adapté.

SIX PRODUITS STARS À LA LOUPE

1. L’huile démaquillante

Oui car… Produit chouchou du moment, sa texture riche, une fois humidifiée, capture pigments, sébum, filtres solaires et résidus de pollution sans agresser la peau. Elle se travaille aux doigts et, comme elle ne contient pas d’eau, elle peut aussi se passer de conservateurs.

Mais… Elle peut contenir des huiles minérales réputées occlusives qui laissent sur la peau un film limitant ensuite la pénétration des actifs contenus dans les soins. A l’inverse, les versions 100% naturelles sont souvent à base d’huiles essentielles qui peuvent s’avérer allergisantes.

2. La mousse nettoyante

Oui car… Complice parfaite de l’étape dite « aqueuse » du double nettoyage, elle plaît beaucoup aux jeunes pour sa facilité d’utilisation, même sous la douche. Sur des peaux normales, elle peut, si l’on n’est pas maquillé, se suffire à elle-même.

Mais… Elle contient souvent trop de surfactants, ces additifs qui font mousser et décapent la peau au passage. Gare aux épidermes secs et sensibles donc. Même les peaux grasses doivent s’en méfier car si elles sont délipidées, elles auront tendance, en réaction, à sécréter plus de sébum.

3. Le lait

Oui car… Ce grand classique que l’on pensait en perte de vitesse est en train de s’offrir un come-back, grâce à de nouvelles formules toujours plus riches et crémeuses. Idéal en hiver quand la peau se fait plus sèche. Plus question toutefois d’utiliser la médiation du coton: comme pour l’huile, il se travaille au doigt et se rince à l’eau tiède.

Mais… D’apparence moins grasse qu’une huile car elle contient de l’eau, cette émulsion peut laisser un film sur la peau si elle n’est pas correctement éliminée. Après le lait, il est vivement conseillé de passer par la case lotion.

4. La lotion exfoliante

Oui car… A base d’acides de fruits ou d’acide salicylique, elle permet d’éliminer les peaux mortes qui ont tendance à s’incruster avec l’âge tout en resserrant les pores. Le tout de manière moins agressive que lors d’une exfoliation « mécanique » avec un produit contenant des microparticules abrasives. Elle vient après une phase préliminaire de nettoyage. Elle ne se rince pas et sert plutôt à préparer la peau.

Mais… Gare aux peaux sensibles qui peuvent se sentir agressées. Commencer par la tester quelques soirs par semaine avant d’augmenter la fréquence. Si cela peut piquer un peu, les rougeurs, en revanche, imposent la méfiance.

5. L’eau micellaire

Oui car… Même si son aura a du plomb dans l’aile, elle permet un nettoyage rapide et peut en tout cas faire le job le matin quand il s’agit de se débarrasser des impuretés secrétées la nuit. Il en existe a priori pour tout type de peau.

Mais… Contrairement à ce qu’indique souvent le packaging, elle doit impérativement être rincée pour éliminer les tensioactifs indispensables à la cohabitation des phases aqueuse et huileuse qui la composent. Elle impose hélas le recours aux cotons que l’on choisira alors en version lavable et réutilisable.

6. Le savon surgras

Oui car… La cosmétique solide a le vent en poupe, elle qui permet de limiter les emballages et de se passer d’eau dans la composition. Comme son nom l’indique, il contient des agents gras et hydratants qui préviennent le dessèchement et protègent le film hydrolipidique de la peau. Il convient a priori à tous les types de peau.

Mais… Il est indispensable de choisir une formule adaptée au nettoyage du visage.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content