Est-ce la première fois qu'un nom de parfum renvoie au métier de joaillier ?
...

Est-ce la première fois qu'un nom de parfum renvoie au métier de joaillier ? Tout à fait. Avec La Panthère, c'était moins les bijoux du même nom que la personnalité de Jeanne Toussaint et le mythe de la panthère parfumée qui m'avaient inspirée. Son côté animal aussi. J'ai horreur de créer des liens artificiels entre la parfumerie et d'autres univers. De prime abord, je n'étais pas du tout tranquille parce qu'à mes yeux, un diamant, c'était froid, transparent, minéral, la faute à ma formation scientifique sans doute. Puis j'ai repensé à la sensation que j'avais ressentie, en arrivant chez Cartier, lorsque j'ai porté des diamants pour la première fois lors de soirées ou d'interviews. J'ai compris la fascination qu'ils pouvaient exercer et qui est bien plus forte que lorsqu'on les regarde derrière une vitrine. Comment traduit-on cette sensation en parfum, justement ? J'ai pensé à l'éclat du diamant et à la myriade de couleurs que l'on peut voir dedans. Je voulais un parfum rayonnant qui puisse apporter la lumière, la gaieté, la joie, comme un rayon de soleil qui entrerait soudain par la fenêtre. Une sorte de clarté olfactive. Très vite, les notions de radiance, de diffraction, d'arc-en-fleurs, le bouquet de mille feux me sont venus à l'esprit. J'ai eu envie d'apporter cette limpidité par la nature, par une fleur blanche abstraite composée de sept fleurs existantes de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. Un soliflore déguisé ? Un soliflore abstrait, disons. C'est là que la boucle se boucle. Car on a longtemps en parfumerie proposé des soliflores réalistes, des muguets, des violettes, des roses, des lys, des jasmins. Ici, on sent bien cette fleur, on sent ses feuilles, sa tige. Et pourtant elle n'existe pas réellement. Quand on dit Carat, on pense bien sûr diamant, mais c'est aussi une unité de mesure assez abstraite. Comment avez-vous choisi ce nom ? Carat a longtemps été un nom de code avant de devenir le nom définitif. Un moment, nous avions pensé l'appeler Cartier Diem ou même Stone de Cartier ! Après Clou et Tank, le côté brut, presque technique du mot Carat s'est imposé comme une évidence dans l'univers de la maison. C'est aussi la taille baguette inventée par Cartier qui a inspiré la forme du flacon. I.W.