La grossophobie est l'une des discriminations les plus ordinaires et les mieux acceptées socialement. Elle est aussi l'une des grandes oubliées. Pourquoi a-t-on encore le droit de se moquer des gros alors qu'ils n'ont jamais été aussi nombreux ?

Pour promouvoir sa collection automne-hiver dédiée à la lingerie, Monki s'est associé, une nouvelle fois, à Chloe Sheppard, photographe et réalisatrice basée à Londres.

Depuis quelques années, les mannequins plus size ont accédé à de plus en plus de visibilité, et donc de notoriété, notamment grâce aux réseaux sociaux, où elles affichent leur corps, différent de l'image de perfection propagée par les magazines. Elles sont parfois qualifiées de "badass" tant elles ruent dans les brancards et cassent les codes, si bien établis, de l'esthétique du corps féminin. Et par là, encourage Madame Toulemonde dont le corps peut-être considéré comme trop rond pour s'afficher, à s'assumer. Hommage à ces naïades contemporaines qui profitent de l'été pour assumer encore un peu plus leur identité.

Parce qu'un beau jour de 2015, il avait eu l'idée de faire défiler sa lingerie " dans des tailles plus voluptueuses " et parce que celles qui y assistaient l'avaient applaudi à tout rompre, touchées en plein coeur, ce créateur togolais installé à Bruxelles comprit son bonheur, le déclic.

Mannequin plus size, Victoria Sarlet multiplie les allers-retours entre Bruxelles et Paris. Ambitieuse et engagée, la jeune maman se bat pour la cause des femmes rondes, et pose pour The Pajany Calendar, inspiration grande taille du fameux calendrier Pirelli, qui sort ce 8 décembre.

Le débat est réapparu dernièrement sur la Toile, suscité par une blague désobligeante de Jamel Debbouze sur une fille obèse. La grossophobie n'en finit pas de rabaisser les personnes en surpoids, alors qu'un Belge sur deux en souffre. Décryptage de ce racisme ordinaire, en voie de banalisation, à l'aube d'une épidémie annoncée.

Ashley Graham plaide pour une représentation réaliste des femmes dans les médias, fait la une de Vogue et encourage ses semblables à aimer leur corps. La top américaine est plus grande que la norme, mais ne la qualifiez surtout pas de " plus size " ! Rencontre... et tour d'horizon d'un mouvement décomplexé.

Depuis toujours, les Hommes, donc les femmes, transforment leur corps à coups de tattoos, d'implants, de corsets ou de chirurgie pour mieux correspondre à leur idéal de beauté. A Londres, une expo explore le sujet au travers de la lingerie, tandis qu'à Anvers, le MAS met le body art en lumière. Analyse du phénomène avec l'anthropologue Elisabeth Azoulay.

Erreur interne du serveur - LeVif

Malheureusement, la page ne peut pas être affichée. Le serveur connaît un problème temporaire. Réessayez plus tard.