Toutes comme Kim Kardashian: le vampire lift a aussi la cote en Belgique

© getty

On se souvient encore du selfie partagé par Kim Kardashian après un lift vampire. Un soin du visage où des injections de son propre sang sont censées rajeunir la peau. Aussi connu sous le nom PRP, il connaît aussi un succès certain en Belgique. Mais qu’est-ce exactement ?

Qu’est-ce que c’est ? PRP est l’abréviation de Platelet Rich Plasma, plasma riche en plaquettes, explique le Dr Chris Cambré de la Lightfalls Clinic. Lorsque vous vous coupez le doigt, il saigne, une croûte apparaît et un peu plus tard, vous ne voyez plus la plaie. C’est le principe du PRP : activer le mécanisme naturel de réparation ». Cela servirait donc à régénérer la peau et en améliorer la texture.

Comment cela fonctionne-t-il ? Nous prélevons du sang et le centrifugeons pour obtenir un concentré de plaquettes, que nous injectons ensuite dans les tissus. Les facteurs de croissance présents dans le plasma stimulent la production de cellules réparatrices ».

1.0kimkardashianInstagramhttps://www.instagram.com/rich658

https://scontent.cdninstagram.com/v/t51.2885-15/e15/s480x480/11255662_668360723264640_1201123300_n.jpg?tp=1&_nc_ht=scontent.cdninstagram.com&_nc_cat=100&_nc_ohc=2nTFWjq8ju8AX9kKDBy&ccb=7-4&oh=c54cdeb8dd1ff8201dd76eb51f3c641b&oe=6082E137&_nc_sid=b9f2ee480480

Pourquoi est-il utilisé ? En orthopédie, le PRP est de plus en plus utilisé pour réparer les tendons, ligaments, muscles et articulations endommagés. Le PRP peut remplacer les anti-inflammatoires et compléter la thérapie physique, la gestion de la douleur ou la chirurgie. Le PRP est également de plus en plus populaire en gynécologie et en urologie. Le docteur Cambré lui-même utilise le PRP pour le rajeunissement du pénis.

Y a-t-il des effets secondaires ? Une injection comporte toujours un (petit) risque de douleur ou d’hématome. Mais comme nous travaillons avec le propre sang du patient, le corps ne réagira pas négativement et ne le rejettera pas’.

Est-ce efficace ? Les résultats varient, car tout dépend de la qualité du sang. Il est donc difficile de tirer des conclusions à grande échelle. Il y a encore beaucoup de recherches à faire, mais le potentiel est énorme ».

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content