Gels lavants, mousse de rasage, scrubs, sheet masks, baumes pour les lèvres (les autres), sérums, crèmes et même enlumineurs: les produits cosmétiques pour les parties intimes, catégorie baptisée V-care en anglais, sont de plus en plus courants. En Belgique aussi, on en trouve via les marques Shinn et YUN. Point important: le V, dans V-care, fait référence à la vulve, et pas au vagin. Ce dernier est interne, alors que la première est constituée de tout ce qui se trouve à l'extérieur. Comme cette zone est massivement épilée ou rasée, elle peut souffrir d'irritation et les label...

Gels lavants, mousse de rasage, scrubs, sheet masks, baumes pour les lèvres (les autres), sérums, crèmes et même enlumineurs: les produits cosmétiques pour les parties intimes, catégorie baptisée V-care en anglais, sont de plus en plus courants. En Belgique aussi, on en trouve via les marques Shinn et YUN. Point important: le V, dans V-care, fait référence à la vulve, et pas au vagin. Ce dernier est interne, alors que la première est constituée de tout ce qui se trouve à l'extérieur. Comme cette zone est massivement épilée ou rasée, elle peut souffrir d'irritation et les labels promettent dès lors de réduire l'assèchement, les démangeaisons et tous les désagréments dus aux rapports sexuels, au sport, aux vêtements serrés... Mais cette partie intime de l'anatomie féminine a-t-elle vraiment besoin de ça? Pour le docteur Dagmar Ostijn, dermatologue chez Dermadent à Merelbeke, la réponse est non: "La vulve se régule d'elle-même, la rincer à l'eau dans la douche suffit. Le savon ou le gel intime n'est pas utile." De son côté, le docteur Karolien Stevens, de l'équipe de gynécologie esthétique de Carpe à Anvers, nuance: "Beaucoup de femmes veulent se sentir fraîches et saines. Ces produits spécifiques ne sont pas essentiels mais ils peuvent améliorer la qualité de vie. Ainsi, une peau déshydratée est plus sensible aux irritations, aux démangeaisons et aux infections. Une crème correctement formulée peut remédier à cela." Ce "correctement formulée" est important: les produits V-care doivent respecter le pH de la vulve et de son microbiome. Le peau des parties intimes est aussi un peu différente de celle, par exemple, des bras. "Le pubis et les grandes lèvres sont simplement de la peau, alors que les petites lèvres sont des muqueuses, précise Dagmar Ostijn. Celles-ci sont plus fines, plus sensibles et plus perméables que le reste du corps parce qu'elles ne possèdent pas de couche cornée protectrice." Dès lors, la prudence s'impose, rappelle l'experte: "Si on veut quand même utiliser un soin, comme une crème, il vaut mieux choisir une formule sans parfum, avec peu ou pas de conservateurs. Le but n'est pas que cela sente la rose. Le parfum est un des plus grands allergènes en cosmétique. C'est pour cela qu'il vaut mieux l'éviter, certainement sur ces zones sensibles." Et de rappeler qu'on parle ici de produits préventifs: "Si on souffre de démangeaisons et d'irritations par contre, il faut toujours consulter un généraliste ou un gynécologue pour vérifier qu'il ne s'agit pas d'un trouble cutané ou d'une infection. Les démangeaisons peuvent devenir chroniques et même dangereuses." D'un point de vue purement médical, laver cette partie du corps à l'eau claire suffit. Mais un soin V-care correctement formulé peut apporter un confort supplémentaire. De la même manière qu'une crème de jour n'est pas une obligation absolue pour le visage mais aide à garder la peau souple et saine.