Huit Belges sur dix ont l'intention de retourner dans un café ou un restaurant dès leur réouverture. La raison? Le plaisir de se retrouver en famille et/ou entre amis dans un autre cadre que celui du domicile mais aussi celle d'aider le secteur, grandement touché par la crise du coronavirus. Si les tenanciers craignent que les conditions de réouverture refroidissent la motivation des clients, quatre personnes sur 10 n'ont toutefois pas d'exigence particulière en ce qui concerne l'infrastructure de l'établissement, mais trois Belges sur 10 souhaitent tout de même profiter d'une terrasse extérieure.

Certains (20%) souhaitent néanmoins attendre plusieurs semaines avant de retourner dans un café ou un restaurant. Ils craignent que l'ambiance ne soit plus la même (16%) ou que les mesures sanitaires ne soient pas respectées (17%). La raison principale reste tout de même l'envie de respecter la limitation des contacts physiques, pour trois Belges sur 10.

Mais moins souvent

De son côté, cov.help, une initiative d'étudiants lancée au début du confinement dans but de venir en aide aux petites entreprises locales face à l'impact de la pandémie, a sondé les Belges sur la fréquence de leur passage au restaurant.

Un peu moins d'un Belge sur cinq (19%) prévoit de faire appel à des services de restauration moins souvent qu'auparavant et 16% des répondants s'attendent à diminuer leur addition lors d'une visite au restaurant. Parmi les répondants pensant dépenser moins qu'avant lors d'une visite au restaurant, 75% ont indiqué qu'ils iraient au restaurant moins fréquemment. Seulement 2% des Belges qui planifient de diminuer leur fréquence de consommation pensent compenser cela par une augmentation de la note lors qu'ils iront au restaurant.

En revanche, les personnes sondées ne semblent pas vouloir favoriser les plats à emporter et les livraisons dans les mois qui viennent. En effet, même si 18% des sondés disent penser augmenter leur proportion de livraisons et de plats à emporter lors d'une visite au restaurant, 12% semblent vouloir diminuer cette proportion dans les mois à venir.

Par ailleurs, 81% des personnes sondées pensent favoriser les restaurants mettant en place des mesures visibles facilitant la distanciation sociale.

Les Wallons devraient être plus attentifs à leurs dépenses que les concitoyens de Flandre. En effet, 19% des sondés dans cette région affirment vouloir dépenser moins par visite dans les restaurants dans les mois qui viennent, alors que 21% cuisineront probablement plus à leur domicile. En Flandre, seuls 12% des sondés prévoient de diminuer leur addition moyenne lors d'une visite au restaurant et 15% s'accordent pour dire qu'ils feront moins souvent appel aux services proposés par les restaurants, livraisons et plats à emporter inclus.

Pour mener à bien ce sondage, 1.500 Belges issus de toutes les régions et provinces du pays ont été interrogés afin de mesurer leurs intentions de consommation dans les restaurants dans les mois qui viennent.

Le Conseil national de sécurité de mercredi 3 juin devrait fixer la date de réouverture des restaurants et cafés. Selon les dernières informations, le secteur horeca pourrait rouvrir le 8 juin sous réserve des mesures de sécurité nécessaires.

Huit Belges sur dix ont l'intention de retourner dans un café ou un restaurant dès leur réouverture. La raison? Le plaisir de se retrouver en famille et/ou entre amis dans un autre cadre que celui du domicile mais aussi celle d'aider le secteur, grandement touché par la crise du coronavirus. Si les tenanciers craignent que les conditions de réouverture refroidissent la motivation des clients, quatre personnes sur 10 n'ont toutefois pas d'exigence particulière en ce qui concerne l'infrastructure de l'établissement, mais trois Belges sur 10 souhaitent tout de même profiter d'une terrasse extérieure. Certains (20%) souhaitent néanmoins attendre plusieurs semaines avant de retourner dans un café ou un restaurant. Ils craignent que l'ambiance ne soit plus la même (16%) ou que les mesures sanitaires ne soient pas respectées (17%). La raison principale reste tout de même l'envie de respecter la limitation des contacts physiques, pour trois Belges sur 10. Mais moins souvent De son côté, cov.help, une initiative d'étudiants lancée au début du confinement dans but de venir en aide aux petites entreprises locales face à l'impact de la pandémie, a sondé les Belges sur la fréquence de leur passage au restaurant. Un peu moins d'un Belge sur cinq (19%) prévoit de faire appel à des services de restauration moins souvent qu'auparavant et 16% des répondants s'attendent à diminuer leur addition lors d'une visite au restaurant. Parmi les répondants pensant dépenser moins qu'avant lors d'une visite au restaurant, 75% ont indiqué qu'ils iraient au restaurant moins fréquemment. Seulement 2% des Belges qui planifient de diminuer leur fréquence de consommation pensent compenser cela par une augmentation de la note lors qu'ils iront au restaurant. En revanche, les personnes sondées ne semblent pas vouloir favoriser les plats à emporter et les livraisons dans les mois qui viennent. En effet, même si 18% des sondés disent penser augmenter leur proportion de livraisons et de plats à emporter lors d'une visite au restaurant, 12% semblent vouloir diminuer cette proportion dans les mois à venir. Par ailleurs, 81% des personnes sondées pensent favoriser les restaurants mettant en place des mesures visibles facilitant la distanciation sociale. Les Wallons devraient être plus attentifs à leurs dépenses que les concitoyens de Flandre. En effet, 19% des sondés dans cette région affirment vouloir dépenser moins par visite dans les restaurants dans les mois qui viennent, alors que 21% cuisineront probablement plus à leur domicile. En Flandre, seuls 12% des sondés prévoient de diminuer leur addition moyenne lors d'une visite au restaurant et 15% s'accordent pour dire qu'ils feront moins souvent appel aux services proposés par les restaurants, livraisons et plats à emporter inclus. Pour mener à bien ce sondage, 1.500 Belges issus de toutes les régions et provinces du pays ont été interrogés afin de mesurer leurs intentions de consommation dans les restaurants dans les mois qui viennent. Le Conseil national de sécurité de mercredi 3 juin devrait fixer la date de réouverture des restaurants et cafés. Selon les dernières informations, le secteur horeca pourrait rouvrir le 8 juin sous réserve des mesures de sécurité nécessaires.