Joli comptoir à l'entrée faisant le plein de promesses gustatives et de produits locaux, table haute, banquette en bois, luminaires bien balancés, carrelage ancien, aplats chromatiques d'une grande justesse (un beau vert anglais qui apaise): Brut séduit au premier regard. D'emblée, l'amateur décèle une adresse personnelle nourrie à l'esprit de tribu. C'est bien de cela qu'il s'agit: une aventure familiale. Derrière celle-ci, on trouve un couple, Alice (27 ans) et Benoît Stas (31 ans). Le duo a roulé sa bosse aux quatre coins du monde. Pendant une année ...

Joli comptoir à l'entrée faisant le plein de promesses gustatives et de produits locaux, table haute, banquette en bois, luminaires bien balancés, carrelage ancien, aplats chromatiques d'une grande justesse (un beau vert anglais qui apaise): Brut séduit au premier regard. D'emblée, l'amateur décèle une adresse personnelle nourrie à l'esprit de tribu. C'est bien de cela qu'il s'agit: une aventure familiale. Derrière celle-ci, on trouve un couple, Alice (27 ans) et Benoît Stas (31 ans). Le duo a roulé sa bosse aux quatre coins du monde. Pendant une année entière, il s'est formé aux techniques culinaires étrangères, notamment l'art de la grillade au Brésil. Il y a aussi la gastronomie japonaise que Benoît connaît bien, lui qui a fait ses armes chez un chef nippon. Alice, quant à elle, s'est initiée aux arcanes du traiteur en travaillant pour Choux de Bruxelles. Vient ensuite l'envie de voler de ses propres ailes. Le couple imagine Brut, un restaurant hyper-personnel qui est aussi la vitrine d'une activité de chef à domicile. On fait alors appel à Léonard, le frère d'Alice, pour ajouter une nouvelle roue à l'attelage. L'assiette que l'on peut y déguster? Elle fait honneur au terroir à travers de bons fournisseurs locaux (Terroirist, Bernadette Keller...) dont les merveilles glanées sont sublimées par le biais de savoir-faire empruntés au répertoire gastronomique international. Le tout se découvre certains midis de la semaine - on a encore un radieux risotto de quinoa et de pois cassés aux légumes sur le bout de la langue -, le vendredi soir, voire le dimanche à la faveur d'un brunch original dressé en cuisine. Dans la foulée, on aime également la sélection de vins nature et de bières artisanales, l'esprit zéro déchet, le mobilier recyclé et l'utilisation de matières premières essentiellement bio.