"Ce que nous mangeons est la décision la plus importante que nous prenons chaque jour." La phrase, écrite noir sur blanc, est celle sur laquelle s'ouvre la nouvelle exposition du Victoria & Albert Museum, à Londres. Malgré la grandiloquence du propos, rien d'exagéré dans cette profession de foi comme on aime les faire résonner de l'autre côté de la Manche. Se nourrir dans un monde devenu global est loin d'être sans conséquence. Porter la cuillère à la bouche se révèle intimement lié aux questions d'écologie, de droit des personnes (en particulier de ceux qui ont la charge de la production) et de santé publique. Un geste tout sauf innocent, donc, que la plupart d'entre nous accomplissent les yeux fermés. Quand ce n'est pas carrément la tête dans le sol, politique de l'autruche oblige. Tant que notre assiette est pleine et qu'elle satisfait nos envies et nos aspirations, il nous importe peu de savoir ce qui se passe entre "field" et "fork", du champ à la fourchette pour le dire de façon littérale.
...