Le breuvage, nommé "Elix", est destiné aux consommateurs soucieux de leur santé et de l'environnement, selon son créateur, le groupe suisse Barry Callebaut. Celui-ci fournit du cacao et des préparations à base de chocolat aux géants de l'alimentation que sont Unilever, Nestlé ou Mondelez, ainsi qu'aux professionnels de la pâtisserie.

En règle générale, 70% du fruit du cacaoyer, dont la peau, la pulpe et le jus, sont jetés lors de la fabrication du chocolat.

C'est la dernière innovation en date du groupe suisse pour exploiter les bienfaits du fruit entier, et pas seulement les graines qui sont torréfiées pour faire du chocolat.

La boisson "a une très belle saveur piquante et fruitée", a déclaré à l'AFP le directeur général du groupe, le Néerlandais Peter Boone, avant le lancement du produit à Amsterdam.

"Elix" est d'abord commercialisée en Europe. L'Autorité européenne de sécurité des aliments a déjà reconnu ses bienfaits pour la circulation sanguine grâce aux flavanols de cacao, substances naturellement présentes dans les fèves.

L'entreprise se tournera ensuite vers les Etats-Unis, où l'approbation par le régulateur américain (FDA) est attendue "au printemps 2022", affirme M. Boone.

La société zurichoise a lancé plusieurs nouveaux produits ces dernières années pour séduire les consommateurs des marchés développés, où la consommation de chocolat est en baisse, et pour se développer sur les marchés émergents.En 2017, Barry Callebaut a lancé la commercialisation d'un chocolat de couleur rose, dit ruby, et vanté en 2019 un nouveau procédé pour la fabrication du chocolat utilisant tout le fruit du cacaoyer, et pas uniquement les fèves.

L'industrie du chocolat est régulièrement pointée du doigt à cause du gaspillage et des ressources qu'elle utilise, ainsi que pour sa participation à la déforestation, notamment en Côte d'Ivoire et au Ghana, principaux producteurs.

La nouvelle boisson fait partie des efforts du groupe suisse pour mieux faire dans la lutte contre le réchauffement climatique, a affirmé M. Boone, qui a succédé en septembre au Français Antoine de Saint-Affrique à la tête de l'entreprise.

"Nous avons commencé à recycler les déchets et à générer plus de valeur au final pour les agriculteurs, mais aussi à faire quelque chose de bien pour l'environnement", a souligné M. Boone.

Le breuvage, nommé "Elix", est destiné aux consommateurs soucieux de leur santé et de l'environnement, selon son créateur, le groupe suisse Barry Callebaut. Celui-ci fournit du cacao et des préparations à base de chocolat aux géants de l'alimentation que sont Unilever, Nestlé ou Mondelez, ainsi qu'aux professionnels de la pâtisserie.En règle générale, 70% du fruit du cacaoyer, dont la peau, la pulpe et le jus, sont jetés lors de la fabrication du chocolat.C'est la dernière innovation en date du groupe suisse pour exploiter les bienfaits du fruit entier, et pas seulement les graines qui sont torréfiées pour faire du chocolat.La boisson "a une très belle saveur piquante et fruitée", a déclaré à l'AFP le directeur général du groupe, le Néerlandais Peter Boone, avant le lancement du produit à Amsterdam."Elix" est d'abord commercialisée en Europe. L'Autorité européenne de sécurité des aliments a déjà reconnu ses bienfaits pour la circulation sanguine grâce aux flavanols de cacao, substances naturellement présentes dans les fèves.L'entreprise se tournera ensuite vers les Etats-Unis, où l'approbation par le régulateur américain (FDA) est attendue "au printemps 2022", affirme M. Boone.La société zurichoise a lancé plusieurs nouveaux produits ces dernières années pour séduire les consommateurs des marchés développés, où la consommation de chocolat est en baisse, et pour se développer sur les marchés émergents.En 2017, Barry Callebaut a lancé la commercialisation d'un chocolat de couleur rose, dit ruby, et vanté en 2019 un nouveau procédé pour la fabrication du chocolat utilisant tout le fruit du cacaoyer, et pas uniquement les fèves.L'industrie du chocolat est régulièrement pointée du doigt à cause du gaspillage et des ressources qu'elle utilise, ainsi que pour sa participation à la déforestation, notamment en Côte d'Ivoire et au Ghana, principaux producteurs.La nouvelle boisson fait partie des efforts du groupe suisse pour mieux faire dans la lutte contre le réchauffement climatique, a affirmé M. Boone, qui a succédé en septembre au Français Antoine de Saint-Affrique à la tête de l'entreprise."Nous avons commencé à recycler les déchets et à générer plus de valeur au final pour les agriculteurs, mais aussi à faire quelque chose de bien pour l'environnement", a souligné M. Boone.