La chanteuse a donné jusqu'à mercredi au fabricant de glaces "pour changer le nom de la glace en question pour une appellation qui ne sonne pas ou ne ressemble pas à Lady Gaga", selon la lettre adressée à la maison Icecreamists. Celle-ci estime qu'ils se servent de sa notoriété à des fins commerciales.

Le stock de "Baby Gaga" a été rapidement épuisé, en dépit d'un prix élevé: 16,5 euros la glace présentée dans un verre à cocktail.

La municipalité de Westminster, au coeur de Londres, a elle saisi des échantillons de "Baby Gaga" pour les analyser et vérifier si la glace était propre à la consommation. "Le fabricant de glaces a accepté de son plein gré de ne plus en fabriquer tant que les résultats des analyses ne seront pas connus", a déclaré samedi une porte-parole de la municipalité de Westminster.

Les journalistes de la BBC ont quant à eux réalisés un reportage sur cette crème glacée dont vidéo est disponible ci-dessous :

N.Lescal

La chanteuse a donné jusqu'à mercredi au fabricant de glaces "pour changer le nom de la glace en question pour une appellation qui ne sonne pas ou ne ressemble pas à Lady Gaga", selon la lettre adressée à la maison Icecreamists. Celle-ci estime qu'ils se servent de sa notoriété à des fins commerciales. Le stock de "Baby Gaga" a été rapidement épuisé, en dépit d'un prix élevé: 16,5 euros la glace présentée dans un verre à cocktail. La municipalité de Westminster, au coeur de Londres, a elle saisi des échantillons de "Baby Gaga" pour les analyser et vérifier si la glace était propre à la consommation. "Le fabricant de glaces a accepté de son plein gré de ne plus en fabriquer tant que les résultats des analyses ne seront pas connus", a déclaré samedi une porte-parole de la municipalité de Westminster. Les journalistes de la BBC ont quant à eux réalisés un reportage sur cette crème glacée dont vidéo est disponible ci-dessous : N.Lescal