Ici, c'est le triomphe de la gourmandise. Cookies, brownies, pièces montées... Gaëlle Delaye, 27 ans, puise son inspiration outre-Atlantique. Cette cakery moderne, elle envisage de la lancer depuis un temps déjà. Un salon de thé solidaire où l'on pourra partager sans chichis des douceurs bio, véganes ou sans gluten.

Celle que l'on retrouve généralement avec son casque et un TED talk dans les oreilles, les mains plongées dans une nouvelle recette, n'était pourtant pas destinée à ce secteur. Après avoir suivi des études de langues et littératures romanes et suite à une mauvaise expérience professionnelle, Gaëlle a effectué un virage à 180 degrés et s'est tournée vers les gâteaux. Parce que c'était la seule chose qui faisait encore sens. Armée de son fidèle brookie - mariage d'un cookie et d'un brownie - et d'une énergie débordante, elle s'est lancée. D'abord en tant que collaboratrice chez Mellow et Coco Donuts. Puis chez Färm, le réseau de boutiques bio, devenant leur pâtissière attitrée.

Anthony Florio
© Anthony Florio

Mais il y a un an, tout s'est écroulé. Avec le confinement, la jeune femme se retrouve au chômage technique. Et pour quelqu'un qui a l'habitude de courir après le temps, la transition est rude. Rapidement, elle ressent le besoin de se sentir utile. Alors elle fait ce qu'elle sait faire de mieux, elle pâtisse. Elle propose ses créations à son entourage et crée une cagnotte, ses bénéfices lui permettant de lancer de nouvelles fournées, à destination du personnel soignant. Pour le plus grand bonheur de ses colocs, Gaëlle investit la "petite mais fonctionnelle" cuisine de l'appartement. Plus de 1.000 brookies seront réalisés pendant les deux lockdowns - "C'était un peu folklorique avec mon petit four qui ne peut contenir que 12 pièces à la fois mais j'ai vraiment été portée par le quartier", confie-t-elle. De quoi se mettre aussi à rêver... Et si elle se créait un lieu où vivre de sa passion? Quelques mois plus tard, son projet, Mooky, est sur les rails. Cependant, au vu des conditions actuelles, il faut rester prudent. Avec l'ouverture imminente de son e-shop, la jeune femme espère continuer de satisfaire les papilles de Schaerbeek et d'ailleurs, et d'un jour, inaugurer enfin son salon de thé dans ce coin de la capitale tant aimé.

Bouquet de cupcakes aux framboises

Pour une dizaine de pièces

  • 125 g de sucre
  • 125 g de farine fermentante
  • 125 g de beurre pommade
  • 1 pincée de sel
  • 2 oeufs
  • 1 c à c de bicarbonate de soude
  • 20 g de lait
  • 1 c à c d'extrait de vanille
  • quelques framboises surgelées
  • 150 g de mascarpone
  • 100 g de crème fraîche 35% MG
  • 50 g de sucre glace
  • un peu de colorant alimentaire rose
  • quelques feuilles de menthe

1. Préchauffer le four à 170 °C, sur chaleur tournante.

2. Dans un bol, verser le sucre, la farine, le sel, le beurre pommade, les oeufs et le bicarbonate de soude et mélanger au fouet (idéalement électrique), d'abord lentement pour éviter que la farine ne s'envole partout, puis plus rapidement jusqu'à ce que tout soit bien homogène. Ajouter ensuite le lait et l'extrait de vanille et mélanger encore une fois.

3. Disposer les caissettes à cupcakes sur une plaque à muffin, puis verser deux cuillères à soupe de pâte dans chaque caissette. Enfourner pour 22 minutes. Pour vérifier la cuisson, insérer un cure-dent au milieu du cupcake, il doit ressortir sec.

4. Une fois les cupcakes cuits et refroidis, introduire une ou deux framboises surgelées à l'intérieur de chacun d'eux.

5. Commencer la chantilly de mascarpone. Commencer par mettre le mascarpone et la crème dans un bol, et le laisser 15 minutes au frigo. Puis, fouetter ce mélange jusqu'à ce qu'il commence à former une chantilly souple.

6. Ajouter le sucre glace, et recommencer à fouetter pour raffermir la chantilly. Terminer par ajouter quelques gouttes de colorant rose, et fouetter une dernière fois, jusqu'à obtenir une chantilly rose et ferme.

7. Mettre le glaçage dans une poche à douille munie d'une douille étoile. Réaliser une rosace en partant du milieu et en tournant autour, tout en maintenant une pression égale sur la poche à douille. Une fois la rosace terminée, relâcher la pression en revenant vers le milieu d'un petit coup sec.

8. Ajouter quelques feuilles de menthe de part et d'autre des cupcakes pour en faire des petites roses, et les disposer sur une assiette pour former un joli bouquet.

© Anthony Florio

Shortbreads décorés

Pour 15 pièces

  • 150 g de beurre pommade
  • 50 g de sucre
  • 10 g de sucre vanillé
  • 230 g de farine
  • confiture de fruits rouges
  • 100 g de crème fraîche 35%
  • 25 g de sucre glace
  • 200 g de chocolat blanc
  • colorant rose
  • quelques perles colorées
  • des petits morceaux de framboises surgelées

1. Préchauffer le four à 175 °C.

2. Mélanger le sucre, le sucre vanillé, le beurre pommade et la farine dans un bol du bout des doigts jusqu'à obtenir une pâte. Abaisser la pâte à l'aide d'un rouleau à pâtisserie entre 2 feuilles de papier sulfurisé jusqu'à ce qu'elle fasse 5 mm d'épaisseur.

3. Détailler 20 ronds à l'emporte-pièce. Dans 5 d'entre eux, détailler 5 coeurs grâce à un emporte-pièce en forme de coeur (légèrement plus petit que le rond. Récupérer la forme de coeur à l'intérieur du rond de manière à avoir le coeur d'une part, et le contour du coeur de l'autre.

4. Disposer tous les biscuits sur une plaque de cuisson et les enfourner pendant 10 minutes. Ils sont prêts dès qu'ils sont légèrement dorés. Laisser refroidir.

5. Fouetter la crème bien froide jusqu'à ce qu'elle commence à monter. Ajouter le sucre glace, et recommencer à fouetter pour obtenir une chantilly ferme.

6. Faire fondre le chocolat blanc et le diviser dans deux bols. Ajouter un peu de colorant rose dans un des deux.

7. Prendre les shortbreads en forme de coeur et tremper la moitié du biscuit dans le chocolat de la couleur de votre choix. Ajouter quelques perles de couleur pour décorer comme bon vous semble, et laisser refroidir sur une grille.

8. Prendre 5 shortbreads ronds, et pocher de la chantilly à la poche à douille sur l'extrémité du rond. Remplir le centre avec un peu de confiture de fruits rouges. Disposer ensuite 5 shortbreads ronds par-dessus, de manière à former de délicieux petits sandwichs de biscuits. Réserver au frigo.

9. Tremper ensuite la moitié du "sandwich" dans le chocolat de la couleur de votre choix, ajouter des petits morceaux de framboises surgelées, et laisser refroidir sur une grille.

10. Prendre les 5 shortbreads ronds restant, et les recouvrir d'un peu de confiture de fruits rouges. Disposer ensuite délicatement les shortbreads en contours de coeur par-dessus.

© Anthony Florio

Brownies pops (sans gluten)

Pour 15 pièces

  • 165 g de beurre
  • 165 g de chocolat
  • 275 g de sucre
  • 3 oeufs
  • 1 c à c d'extrait vanille
  • 40 g de Maïzena
  • 25 g de cacao en poudre
  • 1 pincée de sel
  • 200 g de chocolat au lait
  • des perles colorées

1. Préchauffer le four à 180 °C.

2. Faire fondre le beurre, le chocolat et le sel au micro-ondes ou au bain-marie.

3. Battre le sucre, les oeufs et l'extrait de vanille au fouet jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajouter le mélange beurre-chocolat-sel et mélanger au fouet jusqu'à obtenir une pâte homogène.

4. Tamiser la Maïzena et le cacao en poudre et les incorporer au mélange à la maryse.

5. Chemiser un moule de 20cm/20 cm avec du papier sulfurisé, verser la pâte à brownie à l'intérieur et enfourner pour 35 minutes. Pour vérifier la cuisson, insérer un cure-dent au milieu du brownie, il doit ressortir légèrement humide. Laisser refroidir complètement.

6. Pour le montage, émietter le brownie dans un bol. Former des petites boules de pâte qui se tiennent bien et les réserver 1 heure au surgélateur pour qu'elles se figent.

7. Faire fondre le chocolat au lait et le verser dans un bol, idéalement haut et étroit.

8. Tremper l'extrémité des bâtonnets de sucettes dans le chocolat de votre choix, puis les enfoncer dans les boules de brownies.

9. Plonger les brownies pops dans le chocolat fondu, puis les décorer de perles colorées, selon votre goût!

Ici, c'est le triomphe de la gourmandise. Cookies, brownies, pièces montées... Gaëlle Delaye, 27 ans, puise son inspiration outre-Atlantique. Cette cakery moderne, elle envisage de la lancer depuis un temps déjà. Un salon de thé solidaire où l'on pourra partager sans chichis des douceurs bio, véganes ou sans gluten.Celle que l'on retrouve généralement avec son casque et un TED talk dans les oreilles, les mains plongées dans une nouvelle recette, n'était pourtant pas destinée à ce secteur. Après avoir suivi des études de langues et littératures romanes et suite à une mauvaise expérience professionnelle, Gaëlle a effectué un virage à 180 degrés et s'est tournée vers les gâteaux. Parce que c'était la seule chose qui faisait encore sens. Armée de son fidèle brookie - mariage d'un cookie et d'un brownie - et d'une énergie débordante, elle s'est lancée. D'abord en tant que collaboratrice chez Mellow et Coco Donuts. Puis chez Färm, le réseau de boutiques bio, devenant leur pâtissière attitrée. Mais il y a un an, tout s'est écroulé. Avec le confinement, la jeune femme se retrouve au chômage technique. Et pour quelqu'un qui a l'habitude de courir après le temps, la transition est rude. Rapidement, elle ressent le besoin de se sentir utile. Alors elle fait ce qu'elle sait faire de mieux, elle pâtisse. Elle propose ses créations à son entourage et crée une cagnotte, ses bénéfices lui permettant de lancer de nouvelles fournées, à destination du personnel soignant. Pour le plus grand bonheur de ses colocs, Gaëlle investit la "petite mais fonctionnelle" cuisine de l'appartement. Plus de 1.000 brookies seront réalisés pendant les deux lockdowns - "C'était un peu folklorique avec mon petit four qui ne peut contenir que 12 pièces à la fois mais j'ai vraiment été portée par le quartier", confie-t-elle. De quoi se mettre aussi à rêver... Et si elle se créait un lieu où vivre de sa passion? Quelques mois plus tard, son projet, Mooky, est sur les rails. Cependant, au vu des conditions actuelles, il faut rester prudent. Avec l'ouverture imminente de son e-shop, la jeune femme espère continuer de satisfaire les papilles de Schaerbeek et d'ailleurs, et d'un jour, inaugurer enfin son salon de thé dans ce coin de la capitale tant aimé.