GENRE: gastro-anachronisme.
...

Au début des années 2000, le " lounge " prenait du galon. Inspirée par l'hôtellerie haut de gamme, cette mouvance générait des restaurants à la pelle. C'était il y a peu et pourtant, dans l'esprit, cela semble la protohistoire du style. Aujourd'hui, cette étincelle - que résume à la perfection la fameuse Ball Chair d'Eero Aarnio - est définitivement éteinte, même si dans un ornement ou l'autre, on peut encore détecter la présence de cette absence. Nostalgique ? Bonne nouvelle, Louvain-la-Neuve fait place à un vaisseau emblématique de cet esprit décoratif. Même s'il a réduit la voilure - le restaurant n'occupe plus qu'un tiers de l'espace -, Loungeatude a traversé le temps en bon état. Ni poussière, ni carbone 14 : force est de reconnaître que l'endroit installe le convive dans un confort moelleux ponctué de touches chromatiques. La cuisine ? Elle a simplifié ses intitulés et s'est concentrée sur l'essentiel. On en prend la mesure le temps d'un menu " chrono gourmand " à 37 euros. En entrée, le tartare turbot-espadon relevé d'une galette au goût de pain brûlé et de micro-croquettes de crevettes fait mouche. Le plat ? Un cran en dessous en raison d'un bar à la chair pas assez ferme... Il reste que l'association kamut et espuma de malt torréfié vaut le détour.