Tontons est une adresse où l'on vient et revient. L'un de ces endroits dessinés pour le dimanche soir, surtout quand on a envie de préserver l'illusion que, le lendemain, il ne faudra pas rouler sa pierre jusqu'en haut de la montagne. L'intitulé de cette cambuse, qui renvoie à Georges Lautner, va comme un gant à une enseigne laquée à la nostalgie. Sa situation, ouverte sur une place, emmène du côté d'une atmosphère de village. Humble ? La cantine de Valérie l'est certainement, même si elle s'est fixé une tâche ambitieuse, à savoir redorer le blason du spaghetti à la bolognaise, plat bâtard et répudié, né dans les interstices de deux cultures.
...

Tontons est une adresse où l'on vient et revient. L'un de ces endroits dessinés pour le dimanche soir, surtout quand on a envie de préserver l'illusion que, le lendemain, il ne faudra pas rouler sa pierre jusqu'en haut de la montagne. L'intitulé de cette cambuse, qui renvoie à Georges Lautner, va comme un gant à une enseigne laquée à la nostalgie. Sa situation, ouverte sur une place, emmène du côté d'une atmosphère de village. Humble ? La cantine de Valérie l'est certainement, même si elle s'est fixé une tâche ambitieuse, à savoir redorer le blason du spaghetti à la bolognaise, plat bâtard et répudié, né dans les interstices de deux cultures. Le coup de génie vient du fait d'avoir réservé à cette création sans lettres de noblesse un traitement royal, là où jusqu'ici, ce mets était maintenu dans la fange acide des faims de nuit. Sans parler de la sélection de flacons - Dard&Ribo, Marcel Lapierre... - qui a tout compris des soifs contemporaines. Bien vu, la carte ne cède pas à l'obsession du " monoproduit " : Valérie Delange a imaginé un tas de variations saisonnières autour des pâtes - on retient en particulier les coquillettes sur lesquelles l'intéressée aime à râper de la truffe. Le message qu'elle adresse entre les lignes aux préparations populaires pourrait être celui-ci : aucun plat ne mérite d'être délaissé, en ce qu'il raconte forcément quelque chose de la vie des hommes qui l'ont aimé. Pour sa contribution à notre rubrique, Valérie Delange livre une recette de l'intimité, soit le spaghetti " bolognese " tel qu'elle le prépare en famille et pas chez Tontons. Un sens du partage qui lui va à ravir.