Le grand gagnant de la onzième édition des "Gouden Windei" décerné par Foodwatch revient à la portion individuelle de pâte à tartiner Nutella (Nutella Cups) du géant agroalimentaire Ferrero. 33% pour cent des 10 000 votants ont estimé que les mini-portions n'avaient plus leur place dans un monde où l'utilisation de plastique est très décriée. De plus, la soi-disant facilité des emballages en petites portions a un coût supplémentaire très élevé : les consommateurs les paient 15 euros de plus par kilo que s'ils achetaient un pot entier en verre.

Les Nutella Cups reçoivent d'autres critiques concernant leur emballage trompeur. Premièrement, il n'y a aucune information sur la possibilité d'une collecte durable. Il contient bien le logo du point vert (un cercle contenant deux flèches qui s'emboîtent), mais cela signifie seulement que le producteur contribue financièrement au système de séparation et de recyclage des déchets. Le logo n'indique pas que Ferrero fabrique les emballages des Nutella Cups à partir de matériaux recyclés ou qu'elle recycle l'emballage lui-même. Deuxièmement, Ferrero est également un farouche opposant au Nutri-Score. Pas tout à fait surprenant si l'on sait que la pâte de noisettes contient 56,3 grammes de sucre pour 100 grammes.

PG
© PG

La deuxième place est occupée par le jus d'orange Appelsientje "Freshly Pressed", avec 31 % des votes. Avec l'allégation "fraîchement pressé", Appelsientje veut donner aux consommateurs l'idée que les oranges ont été fraîchement cueillies. Cette image est renforcée par le fait que le jus est vendu au réfrigérateur et dans une bouteille en plastique transparent. Et cela alors qu'il s'agit d'un jus qui peut se conserver pendant des mois, qui est fait à partir de concentré.

La barre protéinée Be-Kind prend la troisième place avec 20% cent des votes. Le snack de Mars se présente comme un snack sain, mais il est, en réalité, composé pour moitié de sucre et de graisse.

(Adaptation: Ca.L)

Le grand gagnant de la onzième édition des "Gouden Windei" décerné par Foodwatch revient à la portion individuelle de pâte à tartiner Nutella (Nutella Cups) du géant agroalimentaire Ferrero. 33% pour cent des 10 000 votants ont estimé que les mini-portions n'avaient plus leur place dans un monde où l'utilisation de plastique est très décriée. De plus, la soi-disant facilité des emballages en petites portions a un coût supplémentaire très élevé : les consommateurs les paient 15 euros de plus par kilo que s'ils achetaient un pot entier en verre. Les Nutella Cups reçoivent d'autres critiques concernant leur emballage trompeur. Premièrement, il n'y a aucune information sur la possibilité d'une collecte durable. Il contient bien le logo du point vert (un cercle contenant deux flèches qui s'emboîtent), mais cela signifie seulement que le producteur contribue financièrement au système de séparation et de recyclage des déchets. Le logo n'indique pas que Ferrero fabrique les emballages des Nutella Cups à partir de matériaux recyclés ou qu'elle recycle l'emballage lui-même. Deuxièmement, Ferrero est également un farouche opposant au Nutri-Score. Pas tout à fait surprenant si l'on sait que la pâte de noisettes contient 56,3 grammes de sucre pour 100 grammes.La deuxième place est occupée par le jus d'orange Appelsientje "Freshly Pressed", avec 31 % des votes. Avec l'allégation "fraîchement pressé", Appelsientje veut donner aux consommateurs l'idée que les oranges ont été fraîchement cueillies. Cette image est renforcée par le fait que le jus est vendu au réfrigérateur et dans une bouteille en plastique transparent. Et cela alors qu'il s'agit d'un jus qui peut se conserver pendant des mois, qui est fait à partir de concentré. La barre protéinée Be-Kind prend la troisième place avec 20% cent des votes. Le snack de Mars se présente comme un snack sain, mais il est, en réalité, composé pour moitié de sucre et de graisse. (Adaptation: Ca.L)