Décès de l’autrice féministe afro-américaine bell hooks

L'auteure et critique bell hooks, en décembre 1996 à New York

L’autrice féministe afro-américaine bell hooks est décédée mercredi à 69 ans, a annoncé sa famille.

USA: mort de

Née Gloria Jean Watkins en 1952, bell hooks –son nom de plume (en minuscules) en hommage à son arrière-grand-mère Bell Blair Hooks– est morte dans sa maison du Kentucky « entourée de sa famille et de ses amis », a tweeté sa nièce, Ebony Motley.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Le Berea College du Kentucky, où elle enseignait depuis 2004, a précisé qu’elle avait souffert d' »une longue maladie ».

Elle a publié son premier recueil de poèmes And There We Wept en 1978. Elle a été saluée en 1981 pour Ain’t I a Woman? Black Women and Feminist, dans lequel elle examinait l’impact du sexisme et du racisme sur les femmes noires, ainsi que le racisme au sein du féminisme, plaidant pour un mouvement plus inclusif.

Elle a ensuite publié une quarantaine d’ouvrages, de la poésie à la littérature jeunesse, explorant non seulement le féminisme, le racisme mais aussi l’amour. « Nous pouvons aimer d’une manière profonde qui transforme le monde politique dans lequel nous vivons », déclarait-elle en 2000.

Récompensée de nombreuses distinctions tout au long de sa carrière, bell hooks avait obtenu un doctorat de l’Université de Californie à Santa Cruz en 1983, après un diplôme de Stanford, et elle est entrée au Kentucky Writers Hall of Fame en 2018.

Son oeuvre est étudiée dans de nombreuses universités américaines.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content