Les Ateliers J&J passent au jardin, à Saint Gilles

La collection de terrasse de J&J et la chaisse amovible de Daphné Keraudren © DR
Fanny Bouvry

Pour l’été, les Ateliers J&J accueillent leur deuxième expo au sein de leur shop & labo, à Saint-Gilles. Au menu: du mobilier de terrasse mais aussi des œuvres XXL graphiques… et même des trompe-l’œil érotiques!

C’est chaussée d’Alsemberg, en plein Saint-Gilles, que les Ateliers J&J ont posé leurs bagages fin 2021 dans un lieu qui se veut hybride, pas vraiment boutique ni galerie ni espace de rencontres, mais bien tout ça en même temps. “Un endroit où les gens peuvent essayer le mobilier et où celui-ci est confronté à d’autres choses. Le défi est que les gens n’aient pas peur d’entrer, que ce soit une galerie mais aussi un lieu d’expo, qu’il y ait un aspect culturel”, résume Jean Angelats, qui a initié ces Ateliers.

Le paravent suggestief de Klara Sutra.
Le paravent suggestief de Klara Sutra. © DR

En cette fin juin, l’équipe inaugure, dans cette ancienne fromagerie réhabilitée, sa deuxième expo, dévoilant plusieurs collaborations avec des concepteurs venus de divers horizons. On y retrouve notamment les dessins au gros trait de Marine Julié qui va aussi travailler sur un transat avec une assise en cuir pyrogravée, les tapis de Tommy Lhomme et des tables en céramique, ainsi qu’un très élégant paravent en métal, signés Karla Sutra… Leur originalité: les graphismes sont des trompe-l’œil érotiques, complètement abstraits de loin, clairement subjectifs de près. Autant de modèles en prototypes mais amenés à devenir chacun de petites séries. “Ce qui est intéressant, c’est de rencontrer des gens qui ont développé un artisanat ultraprécis, comme Karla et la céramique, et de retranscrire ce qu’ils font dans d’autres modes de production, notamment le travail du métal au laser”, explique Jean Angelats.

Au mur, une oeuvre de Marie Julié.
Au mur, une oeuvre de Marie Julié. © DR

Côté jardin, on découvre deux sièges suspendus au mur de Daphné Keraudren, un modèle réajustable et mobile qu’elle envisage de produire en plus grand nombre car il convient bien aux petits espaces verts privés bruxellois, coincés entre deux murs. Cette arrière-cour est aussi l’occasion, pour J&J, de présenter son mobilier de jardin très coloré en métal et les dalles de terrasses que ces ateliers ont développé, suite à la demande croissante de l’horeca, pour créer des espaces extérieurs temporaires, durant la pandémie. Un module qui à l’avenir pourrait aussi permettre de créer de petits pavillons ou stands, dans un esprit de micro-architecture.

Sur la chaise et au mur, des tapis de Tommy Lhomme.
Sur la chaise et au mur, des tapis de Tommy Lhomme. © DR

110, chaussée d’Alsemberg, à 1060 Bruxelles. Ateliers J&J

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content