La folie dad shoes: zoom sur les modèles sneakers (de plus en plus exubérants) qui marqueront l’hiver

Gucci © Gucci
Catherine Pleeck

Il y en a pour tous les styles et tous les budgets. Après le succès cet hiver de la triple S de Balenciaga, un modèle coloré à la semelle aussi massive que peu élégante, nombreuses sont les griffes de luxe à rivaliser d’imagination pour pondre des modèles de sneakers originaux, pour l’automne-hiver 18-19.

Les dad shoes, un surnom donné à ces accessoires adorés des pères durant les années 90, ont décidément la cote. Il faut dire que la génération Millennials est particulièrement friande de tout ce que leurs parents portaient à l’époque, surtout quand il s’agissait alors d’une faute de goût. On pense ainsi à ces sacs-banane, à ces clapettes chaussettes, à ces pantalons baggy à taille haute et, désormais aussi, à ces baskets choisies par les paternels pour leur caractère confortable et robuste.

Les marques de luxe ont bien compris l’intérêt qu’elles pouvaient tirer d’un tel engouement. Sur les podiums, on a pu voir une série de déclinaisons toutes plus originales les unes que les autres, dans les nouvelles collections. Place à des teintes flashy et à des modèles street revisités façon luxe, à coups de strass et de détails couture. Les prix s’envolent. Si les premiers modèles commencent généralement autour des 350 euros, ils peuvent grimper jusqu’à plusieurs milliers d’euros, s’il s’agit d’une édition limitée. La nouvelle sneaker star de Gucci, avec bijoux amovibles enrubannés autour de la chaussure est quant à elle annoncée à 1200 euros. Bêtes seraient les labels haut de gamme qui se priveraient de cette rentrée d’argent, quand on sait que selon le cabinet Bain & Co, les ventes globales de sneakers ont augmenté de 10% en 2017, atteignant ainsi les 3,5 milliards d’euros et surpassant la hausse de 7% des sacs à main…

Partner Content