L'année dernière, je m'étais portée volontaire pour animer le stand de grimage à la fête d'école de mon fiston. J'ignorais que j'avais signé pour peinturlurer des Spiderman et des Reine des neiges durant cinq heures d'affilée ! J'ai néanmoins eu la chance d'être en compagnie d'une pro : Valérie Locatelli, l'autre maman, pratique cet art depuis plus de vingt ans et elle est carrément la responsable de production au Théâtre Royal de la Monnaie, au département perruque et maquillage.

VALENTINE VAN GESTEL
© VALENTINE VAN GESTEL

La comparaison fut brutale et sans appel : une meute de gamins grouillait devant elle, seuls les impatients passaient chez moi. Je les comprends : mes Elsa ressemblaient plus à des Stitch ! En rangeant son matériel, Valérie me glisse gentiment qu'elle donne des cours pour les particuliers : 120 euros la demi-journée, matériel compris. Me voilà donc chez elle, déterminée à acquérir les bases.

VALENTINE VAN GESTEL
© VALENTINE VAN GESTEL

"Je vais t'apprendre à maîtriser les outils, les charger, utiliser la bonne pression et comment faire des dégradés de couleur... A partir de là, tu sais tout faire." Face à moi, une palette, des pinceaux de toutes les formes et des éponges roses. "Il est important de choisir un pinceau dont les poils restent assemblés en pointe fine une fois mouillés, pour t'assurer un trait fin et régulier."

Elle m'explique comment le "charger", soit obtenir la bonne quantité d'eau et de couleur. Son truc : toujours le tester sur le dos de sa main, ce qui permet d'enlever le surplus ou, à l'inverse, de voir si le trait est transparent. En tenant le pinceau le plus perpendiculairement et le plus proche possible de la plume, j'obtiens une jolie ligne fine. Valérie me suggère de prendre appui avec mon petit doigt, pour gagner en précision. Le geste doit être fluide pour un tracé élégant.

Elle me montre comment faire une "goutte", un classique. Il faut poser le pinceau à l'horizontale, puis tourner légèrement tout en retirant la pression. Cela demande un vrai savoir-faire. Je m'entraîne encore et encore sur mon avant-bras.

VALENTINE VAN GESTEL
© VALENTINE VAN GESTEL

Ma prof me corrige et continue à me donner mille et une astuces pour récupérer une erreur ou gagner en rapidité. "Car les enfants en bas âge, c'est difficile de les tenir plus de 8 minutes." On passe aux fameux dégradés de couleur. Je réussis... après un quart d'heure ! Galère. Heureusement, je maîtrise la technique du flocon et ses branches fines, et reprends confiance.

Valérie termine en m'offrant son visage pour tenter Hello Kitty. Verdict ? Beaucoup plus réussi que celui de l'année dernière !

Tél. : 0495 24 66 24. locatellivalerie@yahoo.fr

VALENTINE VAN GESTEL

L'année dernière, je m'étais portée volontaire pour animer le stand de grimage à la fête d'école de mon fiston. J'ignorais que j'avais signé pour peinturlurer des Spiderman et des Reine des neiges durant cinq heures d'affilée ! J'ai néanmoins eu la chance d'être en compagnie d'une pro : Valérie Locatelli, l'autre maman, pratique cet art depuis plus de vingt ans et elle est carrément la responsable de production au Théâtre Royal de la Monnaie, au département perruque et maquillage. La comparaison fut brutale et sans appel : une meute de gamins grouillait devant elle, seuls les impatients passaient chez moi. Je les comprends : mes Elsa ressemblaient plus à des Stitch ! En rangeant son matériel, Valérie me glisse gentiment qu'elle donne des cours pour les particuliers : 120 euros la demi-journée, matériel compris. Me voilà donc chez elle, déterminée à acquérir les bases. "Je vais t'apprendre à maîtriser les outils, les charger, utiliser la bonne pression et comment faire des dégradés de couleur... A partir de là, tu sais tout faire." Face à moi, une palette, des pinceaux de toutes les formes et des éponges roses. "Il est important de choisir un pinceau dont les poils restent assemblés en pointe fine une fois mouillés, pour t'assurer un trait fin et régulier." Elle m'explique comment le "charger", soit obtenir la bonne quantité d'eau et de couleur. Son truc : toujours le tester sur le dos de sa main, ce qui permet d'enlever le surplus ou, à l'inverse, de voir si le trait est transparent. En tenant le pinceau le plus perpendiculairement et le plus proche possible de la plume, j'obtiens une jolie ligne fine. Valérie me suggère de prendre appui avec mon petit doigt, pour gagner en précision. Le geste doit être fluide pour un tracé élégant. Elle me montre comment faire une "goutte", un classique. Il faut poser le pinceau à l'horizontale, puis tourner légèrement tout en retirant la pression. Cela demande un vrai savoir-faire. Je m'entraîne encore et encore sur mon avant-bras. Ma prof me corrige et continue à me donner mille et une astuces pour récupérer une erreur ou gagner en rapidité. "Car les enfants en bas âge, c'est difficile de les tenir plus de 8 minutes." On passe aux fameux dégradés de couleur. Je réussis... après un quart d'heure ! Galère. Heureusement, je maîtrise la technique du flocon et ses branches fines, et reprends confiance. Valérie termine en m'offrant son visage pour tenter Hello Kitty. Verdict ? Beaucoup plus réussi que celui de l'année dernière !VALENTINE VAN GESTEL