100 ans de beauté À LA FRANÇAISE

La moue de Brigitte Bardot dans Le Mépris. Le brushing défait de Catherine Deneuve émergeant des draps froissés de son lit dans Belle de jour. Le regard charbon de Juliette Gréco, le sourcil haut d'Edith Piaf, le teint nude de Charlotte Gainsbourg. Ces fragments composent une certaine idée de la beauté à la française, versatile et éclectique. Quoi de commun entre les crans courts d'une garçonne des années 20 et le long wavy de la femme de 2012 ? Le chic, bien sûr, et ce " twist " fait d'audace, mais sans excès, de sexy presque naturel, traficoté, façon " plutôt mourir qu'avoir l'air de paraître trop apprêtée ". L'élégance extrême s'est transformée en négligence sophistiquée, ce fameux " je ne sais quoi " qui revient sans cesse dans la bouche des Américaines pour qualifier les Françaises.
...

La moue de Brigitte Bardot dans Le Mépris. Le brushing défait de Catherine Deneuve émergeant des draps froissés de son lit dans Belle de jour. Le regard charbon de Juliette Gréco, le sourcil haut d'Edith Piaf, le teint nude de Charlotte Gainsbourg. Ces fragments composent une certaine idée de la beauté à la française, versatile et éclectique. Quoi de commun entre les crans courts d'une garçonne des années 20 et le long wavy de la femme de 2012 ? Le chic, bien sûr, et ce " twist " fait d'audace, mais sans excès, de sexy presque naturel, traficoté, façon " plutôt mourir qu'avoir l'air de paraître trop apprêtée ". L'élégance extrême s'est transformée en négligence sophistiquée, ce fameux " je ne sais quoi " qui revient sans cesse dans la bouche des Américaines pour qualifier les Françaises. De fait, l'admiration à leur égard n'est pas nouvelle. " L'élégance française est un héritage de la monarchie absolue, rappelle l'historien Pascal Ory. Avec une culture de l'excellence, la France était une référence pour les élites en Europe occidentale. Grâce au catholicisme, l'hédonisme - donc la culture du beau - est plus intégré en France que dans le nord de l'Europe. " Olivier Echaudemaison, directeur artistique maquillage pour Guerlain, renchérit : " Au XIXe siècle, la Française était déjà symbole de frivolité et de préciosité, réputée pour son côté pimpant. Et même appétissant. "La Française est maintenant saluée pour son habilité à se démarquer des diktats. De nos jours, on rêve encore plus de la Parisienne, " l'essence de la Française ", qui n'achète pas une panoplie et ne ressemble jamais à une publicité. " Comme les Françaises savent cuisiner, elles savent mélanger, mixer les choses ", explique, mutin, Olivier Echaudemaison. Son style est avant tout l'expression d'une personnalité, d'un esprit, voire d'un zeste de rébellion, à l'image de la garçonne mutine des années 20, qui osa se maquiller même pendant la journée ! Pensez aussi à Leslie Caron, qui incarna une Gigi " piquante ". " Tout sauf la garce fatale façon Lauren Bacall ", pour Olivier Echaudemaison. Plus tard, il y eut la révolution Bardot, symbole de la liberté absolue. " C'était le sex-appeal, sans le côté artificiel de Marilyn. "BB révèle aussi une autre facette de la beauté hexagonale : " Elle a apporté aux Françaises une touche animale et sexuelle que l'on trouve peu ailleurs, souligne la fondatrice des cosmétiques by Terry, Terry de Gunzburg. Les Françaises sont tellement peu stéréotypées, imperméables aux tendances, que les marques de cosmétiques peinent à imposer des innovations sur le marché. Elles ne sont pas suiveuses et n'achètent que ce qui leur convient. Ici, les célébrités influencent bien moins les ventes qu'ailleurs. "Aujourd'hui, Laetitia Casta, Léa Seydoux ou Charlotte Gainsbourg représentent cette " parfaite imperfection ", saine et raffinée. L'allure, à tort qualifiée d' "effortless ", n'est cependant pas moins difficile à adopter. Pour Jean-François Amadieu, sociologue, " ces codes de la beauté subtile - l'utilisation de la chirurgie esthétique avec modération, par exemple - sont très compliqués à maîtriser. Le rapport au corps est plus simple et moins discriminant dans d'autres pays, puisqu'en France la place de l'apparence est extrêmement importante. Les Françaises sont classées très haut parmi les femmes qui se trouvent trop grosses alors qu'elles sont parmi les plus minces du monde ". L'élégance se muerait-elle en devoir de beauté ? Mise en beauté Gemey-Maybelline, avec le fond de teint Dream Nude Mousse Beige éclat et le blush Dream Touch Blush Pêche, le mascara Le Colossal Cat Eyes Noir sauvage, les fards à paupières Color Tattoo 24 h Immortal Charcoal et Eternal Silver et, pour les sourcils, Master Drama Khôl Liner Ultra noir. Sur les lèvres, Superstay encre à lèvres Endless Ruby.Mise en beauté Dior, avec le fond de teint fluide Diorskin Nude effet peau nue Beige clair, le Diorblush Pêche, le mascara Diorshow New Look Noir et le Style Liner Noir. Sur les lèvres, Dior Addict Extreme Lucky. Mise en beauté Yves Saint Laurent, avec la crème Forever Youth Liberator, le fond de teint Singulier Beige doré, le blush Radiance n° 2. Sur les yeux, Dessin du regard waterproof Vert amazone, Ombres 5 Lumières n° 13, Vinyl Candy Palette, mascara Volume effet faux cils Noir haute densité. Sur les lèvres, Rouge pur couture vernis à lèvres Corail fauve. Sur les ongles : Duo Manucure Couture Edition 8 et laque 3 en 1 en top coat. Mise en beauté Chanel, avec le fond de teint Perfection Lumière 20 Beige, la poudre universelle compacte Jasmin, le blush Horizon de Chanel, le mascara Sublime de Chanel Deep Brown, le crayon sourcils Blond clair. Sur les lèvres, Rouge Coco Paradis. Photo : Alexandre Weinberger Mannequin : Tosca c/o Viva Models Coiffure : Alessandro Rebecchi c/o Artlist Manucure : Odile Sibuet pour Yves Saint Laurent Opérateur numérique : Benoît Soualle Assistant photographe : Sylvain Patry Production : Ghislaine Peraria PAR VALENTINE PÉTRY