1.D'abord parce que Théorie du chiffon est un titre génial.
...

1.D'abord parce que Théorie du chiffon est un titre génial. 2. Parce que Marc Lambron, normalien à la plume aiguisée comme un couteau à sushi dissèque toujours avec autant de style et d'intelligence les m£urs de notre époque. 3.Parce que l'auteur de Eh bien dansez maintenantà se glisse dans le milieu de la mode pour lui trancher sa langue de bois. Ce petit opus est construit comme un dialogue entre Jean-Louis Beaujour, archétype du grand couturier français et Hélène Dumas, rédactrice de mode quinqua, portrait craché de la journaliste parisienne bourgeoise et sagace par expérience. Après une interview convenue toute en volutes et joliesse (" Comment percevez-vous la rue ", " Faites-vous une différence entre l'élégance et le style ? "), qui constitue la première partie du livre, Beaujour suggère à son amie de réaliser un entretien à publier à titre posthume. Dans ce deuxième volet, le créateur ne mâche pas ses (bons) mots pour croquer son petit biotope et livrer son dégoût de l'hystérie dont il fait l'objet tout en avouant son addiction coupable à " l'adulation des cinglés ". 4. Parce que dans une autre vie, l'auteur a été journaliste au Figaro Madame. Marc Lambron signe cette satire avec une justesse d'autant plus hilarante qu'elle sent le vécu. On y croise à peine caricaturées les figures tutélaires de la culture des apparences : les nouvelles Russes (" la condition première de leurs orgasmes est le compte en banque "), les femmes de footballeur (" passées directement de la banlieue grise à la vie de millionnaire "), les top hystériques (" je leur donne des vêtements après les défilés, elles les effleurent comme si c'était une fourrure cardinalice "), les actrices (" elles arrivent gavées comme des corbeilles pour poser sur le tapis rouge, toutes pierreries dehors, avant d'aller voir des films où l'on pleure à chaudes larmes sur la misère du monde "), les fashion victims (" derviches tourneurs de la carte de crédit "), les rédactrices de mode (pétrifiées à l'idée de rater la dernière tendaaance, le dernier fétiche ")à Le beau monde dans toute sa laideur et son angoisse du vide. 5.Parce que le mode oral du bouquin, qu'on verrait bien adapté au théâtre, permet à l'écrivain de ciseler son art de la formule qui fait mouche. Lisez plutôt : " Je reste terriblement populaire dans l'underground ", " ce qui rend malheureux, ce n'est pas la vie, c'est son commentaire ", " une morte au Texas, cela peut faire dix robes de moins dans l'année ". Théorie du chiffon, par Marc Lambron, Grasset, 162 pages. BAUDOUIN GALLER