1. CASSINA

Il fallait bien déployer le grand jeu pour le premier flagship store Cassina à Bruxelles. C'est au sein d'une très classieuse maison de l'avenue Louise, parfaitement restaurée, que l'une des plus respectables marques italiennes a élu domicile. Aux murs, quelques citations des créateurs majuscules (Le Corbusier, Charlotte Perriand, Philippe Starck...) que Cassina a eu le privilège d'éditer ou dont elle a acquis les droits de réédition. Mais à ne voir que les pièces ultracélèbres de ce prestigieux générique, comme la chaise Zig-Zag de Rietveld, on en oublierait les chefs-d'£uvre de l'ombre, comme la bibliothèque de Franco Albini, imaginée en 1956 et modèle de perfection constructive.
...

Il fallait bien déployer le grand jeu pour le premier flagship store Cassina à Bruxelles. C'est au sein d'une très classieuse maison de l'avenue Louise, parfaitement restaurée, que l'une des plus respectables marques italiennes a élu domicile. Aux murs, quelques citations des créateurs majuscules (Le Corbusier, Charlotte Perriand, Philippe Starck...) que Cassina a eu le privilège d'éditer ou dont elle a acquis les droits de réédition. Mais à ne voir que les pièces ultracélèbres de ce prestigieux générique, comme la chaise Zig-Zag de Rietveld, on en oublierait les chefs-d'£uvre de l'ombre, comme la bibliothèque de Franco Albini, imaginée en 1956 et modèle de perfection constructive. 154, avenue Louise, à 1050 Bruxelles. Du sacre du polyester au Corian® roi, Michel Simon a vu défiler toutes les tendances en matière de mobilier contemporain. Depuis 1966, il est le créateur et le gérant de Ligne, galerie de la Reine. Ce lieu pionnier a fait peau neuve cet hiver en déménageant galerie du Roi, à quelques mètres de là... Le " remake " a gagné en visibilité (8 vitrines au lieu de 4) et en surface (320 m2, sur deux niveaux). La mue a aussi été l'occasion de faire un grand nettoyage - plus de la moitié des pièces sont nouvelles - en écartant " ces meubles que l'on voit partout ailleurs ". On déambulera donc entre les fauteuils Pavo de Patricia Urquiola en plastique tressé (photo), la chaise Rainbow de Patrick Norguet ou le sublime fauteuil Paulistano, dessiné par Paulo Mendes da Rocha en 1957 dans l'esprit " Brasilia " et ressuscité par la société marseillaise Objekto. Bref, du beau monde. 14, galerie du Roi, à 1000 Bruxelles. www.ligne.beDifficile de faire plus discret que Ampersand, qui veut dire esperluette en anglais. Ni enseigne, ni vitrine pour signaler la présence de cette élégante habitation privée et galerie, ouverte récemment par Ike Udechuku & Kathryn Smith, près de la chaussée de Charleroi. Ce couple anglo-australien a travaillé dans le milieu de la finance et au sein de grands cabinets d'avocats américains et britanniques avant de se poser à Bruxelles. Amateurs éclairés d'art, agents de divers photographes londoniens et new-yorkais, ils exposent et vendent, sur rendez-vous, des pièces inédites ou rarement montrées en Belgique. Dans leur magnifique maison de maître se côtoient les signatures des plus grands (le designer brésilien Joaquim Tenreiro), l'avant-garde danoise (Arne Vester et ses variations chromatiques sur verre - photo) et les rééditions de belle tenue (banc rembourré en cuir jaune de Jens Risom - photo). La grande classe. 30, rue Tasson Snel, à 1060 Bruxelles. www.ampersandhouse.comPlace to be des stylistes indépendants, la rue Antoine Dansaert et ses abords intègrent peu à peu des adresses dédiées au mobilier contemporain. Du lourd comme l'espace Bizarre ou le flagship Kartell, mais aussi des outsiders comme La Fabrika, à proximité du canal. Ouverts fin 2010 par Kelly Claessens, architecte d'intérieur et compagne du designer Benoît Deneufbourg, les lieux, qui dissimulent un vaste espace au sous-sol, font preuve d'une cohérence stylistique remarquable. Décoré a minima avec de grands panneaux de particules de bois, le magasin fait la part belle aux canapés, vases, coussins et autres bougeoirs en provenance d'Europe du Nord. Les Danois Normann ou Hay, le Néerlandais Quodes et l'Anglais SCP sont évidemment de la partie mais on trouve ici aussi des éditeurs plus inattendus, à l'image du Britannique Ercol (Butterfly Chair) qui avait disparu, semble-t-il, du territoire belge depuis trente ans et que Kelly est, dit-on, la seule du royaume à avoir exhumé... 182, rue Antoine Dansaert, à 1000 Bruxelles. 5. WE ARE DIFFERENT Pas évident de proclamer d'emblée sa singularité au point d'en faire le nom même de son enseigne. Inaugurée en juin 2011, sur la place Stéphanie, la galerie We Are Different, lancée par Chloé et Olivier Michel, entend mixer sans prévalence design et art (voir aussi en pages 90 à 95). Aux cimaises, des £uvres de Julian Opie et de Jean-Luc Moerman, au sol, des meubles en édition limitée (bibliothèque Rhombus, de Norayr Khachatryan) ou des pièces rarissimes de Ron Arad. Même les tapis échappent au commun de la déco, avec une prédilection pour le prestigieux label Floor to Heaven, plus proche de la couture que de la moquette. 15, chaussée de Charleroi, à 1060 Bruxelles. www.wearedifferent.beCe n'est sans doute pas un hasard si le nouveau Vitra Point de la capitale est juxtaposé à Cassina, tant les deux labels se sont faits les spécialistes du revival de qualité. Avec un regard affûté pour dénicher les talents d'aujourd'hui, Rolf Fehlbaum, le grand manitou de cette entreprise suisse, est celui qui a rendu plus accessible l'inaccessible. Comme les meubles historiques de Jean Prouvé, très coûteux, et qu'il a " dupliqués " avec soin pour un prix abordable en regard des originaux. Le luminaire Potence (1950) du même Prouvé fait également partie du catalogue helvète (photo). Et on comprend pourquoi. Une simplicité et un dépouillement qui s'accordent parfaitement au travail sans fioritures des frères Bouroullec (photo : tables basses en avant-plan), chouchous revendiqués de la firme. 154, avenue Louise, à 1000 Bruxelles. Les coques transparentes orange, sanguine ou lime ne laissent guère de doute : Home Page, un multimarques ouvert en décembre dernier dans le quartier de Ma Campagne, à Ixelles, est tout entier dévolu à Kartell. Tout entier ? Disons pour la moitié des produits présentés de ce showroom de 180 m2 qui rassemble divers articles de table et de déco à prix accessibles. Mais à côté des dalles lumineuses " post- Saturday Night Fever " sur lesquelles trônent les plus récents modèles du label italien (la réédition de la fameuse chaise 4801 de Joe Colombo), on remarque la présence de meubles en bois de l'éditeur Alki (photo). Une manière de se familiariser avec le catalogue bien senti de ce fabricant du Pays basque nourri par l'esprit scandinave, tant par la pureté des lignes que par l'utilisation du chêne naturel ou teinté. Un moment de répit au milieu du règne du polycarbonate " kartellien ". 109, rue du Page, à 1050 Bruxelles.Un double " i " pour la touche finlandaise et l'anagramme de " idiot " pour ne pas se prendre au sérieux, tel est le programme avoué de Diito, un lieu à mi-chemin entre le showroom et la galerie d'art. Situé dans un coin inhabituel pour le design, près du bois de La Cambre, il a été initié par trois amis architectes, Philippe Clavier, Atte Behm - le Finlandais de la bande - et Cédric Van Cauwenberghe. Sensible au travail de Tom Dixon qu'il expose fréquemment, le trio offre une large vitrine aux designers belges comme Sylvain Willenz, élu designer de l'année 2009 par Le Vif Weekend, sans omettre les électrons libres avec un faible pour le Néo-Zélandais Daniel Trubridge. Leur prochain accrochage thématique qui aura lieu en mai, sera consacré aux nouveautés " milanaises " de leurs créateurs favoris. 62, rue de l'Aurore, à 1000 Bruxelles. www.diito.bePAR RENAUD CALLEBAUT