"Comporte-toi comme un homme, mon fils, et ta route se fera ", lui répétait sa mère ; Michaël Azoulay se devait de lui faire honneur. Il avait donc réussi son bac pro, option électricité, en amont on lui avait donné ce conseil : " Fais un métier manuel, tu trouveras toujours du boulot ", il s'était donc exécuté mais sans enthousiasme, il était alors " comme un lion en cage ". Très vite, il avait fallu " rentrer des tunes ", c'était l'époque des vaches maigres, il s'était improvisé vendeur chez un jeaneur marseillais. Premier déclic. " J'ai compris que j'aimais le contact, la vente, le commerce " ; la génétique familiale n'y est pas étrangère, son père était " un ancien commerçant, il faisait du porte à porte, je tiens ça de lui ". Alors quand il s'agit d'endosser le costume de VRP, il s'" éclate " et élargit peu à peu le champ de se...