Le Salon international du meuble de Milan - Salone pour les intimes -, s'est déroulé du 8 au 13 avril dernier, attirant l'élite du design mondial dans l'élégante capitale lombarde. Quel fut le grand buzz de cette 53e édition ? Cette année, pas d'omniprésence lagerfeldienne ou d'apparition de Lenny Kravitz sous des rafales de flashs : l'invité surprise était tout simplement le soleil. On en voit d'ici qui lèvent le sourcil, pensant sans doute que Milan au printemps, ce n'est que Ray-Ban et Spritz e...

Le Salon international du meuble de Milan - Salone pour les intimes -, s'est déroulé du 8 au 13 avril dernier, attirant l'élite du design mondial dans l'élégante capitale lombarde. Quel fut le grand buzz de cette 53e édition ? Cette année, pas d'omniprésence lagerfeldienne ou d'apparition de Lenny Kravitz sous des rafales de flashs : l'invité surprise était tout simplement le soleil. On en voit d'ici qui lèvent le sourcil, pensant sans doute que Milan au printemps, ce n'est que Ray-Ban et Spritz en terrasse. Pauvres dupes ! Le beau temps en ce début avril n'a rien d'anecdotique, tant la période tient habituellement du festival d'intempéries ; on n'a d'ailleurs trouvé personne qui ait le moindre souvenir d'une Design Week milanaise épargnée par la pluie. Inespérée, cette clémente météo fut unanimement considérée comme un symbole de renouveau. Durement frappée par la crise, l'industrie du meuble italienne commence à sortir la tête de l'eau, à l'instar du pays tout entier, qui avait beaucoup souffert de l'absence de gouvernement pendant deux mois l'an dernier (une durée qui prêterait presque à rire chez nous, c'est vrai). Résultat ? Un nombre enthousiasmant de nouveautés dans les allées du Salon où, après un long moment passé à décliner des produits bancables, les grandes maisons ont recommencé à innover. Un sursaut salutaire, à l'heure où leur créativité en berne doit concurrencer celle, nettement plus débridée, du programme " off " dans les Design Districts comme Tortona, San Gregorio ou Lambrate. Tout bonus donc pour les centaines de milliers de visiteurs annuels, qui ont terminé cette édition 2014 sur les rotules mais le sourire aux lèvres, tant il y avait de choses à y découvrir. Et si, saturé par un trop grand nombre d'événements, présentations et sollicitations, l'agenda de chaque journée résultait d'une succession de choix cornéliens, le fil (noir-jaune-)rouge de notre semaine fut le talent déployé par la délégation belge, auquel une part significative de notre compte rendu (lire par ailleurs) est consacrée. Quant à ceux qui n'ont pas eu la chance de s'envoler pour l'Italie, on leur donne rendez-vous jusqu'au 25 mai, 44, rue Prince Albert, à Ixelles, pour soutenir et apprécier la richesse de la création made in Belgium au Nationa(a)l Pop-Up Store. D'accord, Bruxelles sonne un rien moins glamour que Milan, mais avec un peu de chance, on pourra ponctuer l'après-midi par un Spritz en terrasse aussi. Mathieu NguyenUne météo clémente comme un symbole de renouveau.