Dans The September Issue, le film documentaire de R.J. Cutler sur les coulisses du Vogue américain, la star montante est un jeune homme décontracté du nom de Thakoon. Né en Thaïlande, ce surdoué fait partie de la nouvelle vague des créateurs d'origine asiatique qui déferle aux Etats-Unis. Ses pairs sont Jason Wu, Alexander Wang, Doo-Ri Chung, Prabal Gurung, Richard Chai, Phillip Limà Les grands frères s'appellen...

Dans The September Issue, le film documentaire de R.J. Cutler sur les coulisses du Vogue américain, la star montante est un jeune homme décontracté du nom de Thakoon. Né en Thaïlande, ce surdoué fait partie de la nouvelle vague des créateurs d'origine asiatique qui déferle aux Etats-Unis. Ses pairs sont Jason Wu, Alexander Wang, Doo-Ri Chung, Prabal Gurung, Richard Chai, Phillip Limà Les grands frères s'appellent Peter Som et Derek Lam. Mais ce sont Vera Wang, Anna Sui et, avant elles, les stylistes de l'avant-garde Rei Kawakubo, Yohji Yamamoto et Issey Miyake qui leur ont ouvert la voie dans les années 80. " L'entrée des créateurs asiatiques dans la mode occidentale a été progressive, mais, aujourd'hui, on assiste à un véritable déluge ", note Patricia Mears, directrice adjointe du musée du prestigieux Fashion Institute of Technology (FIT) de New York. Comment expliquer ce phénomène ? L'immigration mais aussi l'évolution des mentalités, qui veut qu'une carrière dans la mode soit de mieux en mieux acceptée dans les familles d'origine asiatique, face à des professions plus " reconnues " comme médecin ou banquier. Résultat : à la Fashion Week de New York (lire aussi pages 90 à 93), le calendrier fourmille de noms aux consonances venues d'Asie. Ils ont des racines chinoises, thaïlandaises, coréennes, ou même tibétaines. Nés aux États-Unis ou à l'étranger, ils étaient pas moins de 25 à défiler en septembre dernier pour présenter leurs collections printemps-été 2010. Leur origine est peut-être commune, mais leur esthétique est variée. Subtile, l'influence de l'Asie se retrouve plus dans la manière de travailler que dans la forme. Ils ont aussi souvent en commun le souci du détail, de la qualité, un sens poussé de l'éthique et une approche quasi mathématique de l'élégance. Mais au final, leur immersion dans la culture américaine est totale. " Prenez Alexander Wang ", épingle Patricia Mears. Si vous ne l'avez jamais vu ou si vous n'avez jamais entendu son nom, vous ne vous direz pas que son style est asiatique. Et à tous les considérer, ces créateurs sont devenus des acteurs de la mode occidentale. " À en juger par les inscriptions dans les écoles spécialisées, le futur de la mode est tourné vers l'Est ! Par Elodie Perrodil