Cela fera dix ans l'an prochain que Rick et Esther Vintage ont lancé leur griffe de revêtements muraux, que NLXL a fait son entrée fracassante sur le marché, avec le scrapwood wallpaper du designer Piet Hein Eek. Et dès cette collection initiale, faite de trompe-l'oeil imitant le bois à la perfection, les observateurs comprirent qu'ils avaient affaire à un éditeur audacieux, prêt à bousculer les codes d'un milieu suscitant un engouement très discret au cours des dernières années. C'est notamment sous leur impulsion, et au fil de fructueuses collaborations avec Studio Job, Piet Boon, Merci ou encore Paola Navone, que le papier peint redeviendra un élément prisé des fans de déco. Toujours à l'affût des évolutions de tendances, les ex-époux Vintage ont annoncé qu'ils passaient des murs au sol, et présentent leur première collection de tapis. Inspirée de motifs anciens du XIXe siècle, celle-ci s'appelle Big Patterns et vient d'être dévoilée à l'ICFF, la Design Week de New York.