L'invincible : la Finlande

C'est la 3e fois d'affilée que le pays se hisse au sommet du classement imaginé par les Nations Unies et qui, chaque année, convie les citoyens de quelque 156 pays à juger leur propre épanouissement. Les critères sont variés : qualité du système scolaire ou des soins de santé, libertés individuelles, absence de corruption, revenus, espérance de vie, etc. Alors oui, pendant longtemps, on a prétendu que les Finlandais étaient d'incurables dépressifs en manque de lumière. Mais les temps changent. A Helsinki, la capitale, on se félicite de ne jamais subir le moindre ...

C'est la 3e fois d'affilée que le pays se hisse au sommet du classement imaginé par les Nations Unies et qui, chaque année, convie les citoyens de quelque 156 pays à juger leur propre épanouissement. Les critères sont variés : qualité du système scolaire ou des soins de santé, libertés individuelles, absence de corruption, revenus, espérance de vie, etc. Alors oui, pendant longtemps, on a prétendu que les Finlandais étaient d'incurables dépressifs en manque de lumière. Mais les temps changent. A Helsinki, la capitale, on se félicite de ne jamais subir le moindre embouteillage, de bénéficier de transports en commun efficaces, ou même d'avoir un enseignement gratuit (université comprise). Partout ailleurs, malgré les hivers froids, les Finlandais estiment être en sécurité et plutôt bien lotis. Certains prétendent même que l'une des clés de cet état d'esprit ultrapositif serait... le sauna. En effet, une étude récente montre que 99 % des habitants s'y réchauffent au moins une fois par semaine ! En 2016, le pays de la Petite Sirène occupait la tête du classement. Mais la 2e place, ce n'est pas mal non plus. C'est surtout la preuve que les pays nordiques sont très bien cotés sur l'échelle du bonheur, puisque le top 10 accueille également l'Islande (4e), la Norvège (5e) ou la Suède (7e). La grande force des Danois ? Ils sont les champions toutes catégories de l'égalité des sexes : ici, près de 45 % des postes à responsabilités sont détenus par des femmes.Sur la 3e marche du podium, la Suisse peut compter sur son ancestrale stabilité politique ou son économie florissante pour rassurer ses citoyens. Certes, on a parfois l'image d'une nation très autocentrée. Mais au pays des Helvètes, on a accès à des services sociaux irréprochables, le taux de chômage est bas et on se préoccupe beaucoup de l'environnement. Mieux : des villes comme Zurich, Bâle ou Genève sont souvent citées parmi les plus agréables à vivre... du globe. Occupant la 8e place, la Nouvelle-Zélande est le pays non européen le mieux classé, talonné par le Canada ou l'Australie. Sa Première ministre Jacinda Ardern y a débloqué un " budget bonheur " afin de garantir le bien-être de ses habitants. Près de 3 milliards de dollars destinés à combattre les problèmes d'anxiété, dépendance, mais aussi la pauvreté des enfants ou la violence domestique. Et encore un exemple à suivre, un ! Depuis le 1er mars, le Grand-Duché, classé 9e, est le premier pays du monde où l'on peut se déplacer gratuitement en transports en commun. Autres arguments : des salaires attractifs, une place en or au coeur de l'Europe ou une éducation axée sur le multilinguisme (c'est là-bas qu'est née la fameuse " école européenne "). Mais surtout, le Luxembourg possède un voisin hors du commun : la Belgique... qui occupe une très honorable 20e place au classement des pays enchantés.